> English version

Chien dominant: que faire?

Comment faire avec des chiens dominants? Nous allons voir ensemble ce que des comportementalistes m’ont conseillé, ce que des amis mushers avec plus de 20 ans d’expérience m’ont dit et mon point de vue sur tout ça, ce qui a marché pour moi et qui j’espère marchera pour vous.

Cet article est la suite du premier de la série « Chien dominant et hiérarchie de meute ».

Quand on parle de chien dominant les gens parlent souvent de castration ou demande que faire? On peut souvent se retrouver déstabilisé ou pire, désemparer face à des situations qui nous dépasse. On en appel à l’aide, on cherche, on test, mais qu’est ce que c’est dur! Chaque cas est particulier mais au final, on retrouve souvent les grandes mêmes règles à appliquer pour que vous et vos chiens retrouviez la paix.

D’autres aspects des chiens dominants

Si vous avez bien lu le premier article, vous aurez remarqué que j’axe énormément la dominance dans un rapport entre chiens, au sein d’une meute. Alors que la majorité des gens n’ont qu’un seul chien, les mushers en ont plusieurs, parfois vraiment beaucoup et il en devient primordial de :

  • d’avoir de bonnes relations entre les chiens
  • et/ou de bien connaitre les affinités et la position hiérarchique de chacun
  • d’avoir un chef de meute qui maintienne une harmonie

Quand je parle hiérarchie, je parle forcément de dominant, car quand je parle de dominant, je parle de chef, de leader.

Comportementaliste: surtout ne pas intervenir

J’ai eu l’occasion de parler avec des comportementalistes, certains spécialisés dans les chiens nordiques.

Lors de conflits de domination entre les chiens les comportementalistes avec qui j’ai pu échanger me disait qu’ils conseillent aux maîtres de ne pas intervenir. Le fait d’intervenir dans un conflit entre deux chiens peut créer des frustrations et empêcher que la hiérarchie s’instaure. Il est primordial de laisser faire.

Effectivement j’ai pu constater à plusieurs reprises que le dominant n’a pas besoin d’user de sa force pour passer chef et que s’il devait en user, il pouvait le faire sans blesser (à voir l’histoire du husky et du shi tzu). Mais ce n’est pas toujours le cas…

Roar lol

Roar lol

Ils l’ont massacré !

Une connaissance que j’ai fait par un forum de musher m’a raconté une anecdote. Il avait une meute de 20 chiens, des husky sibérien, mené par un chien dominant qui un jour a fait son temps. Quand je dis faire son temps c’est qu’il est devenu âgé ; peut être un peu trop pour une meute aussi jeune?

Un soir cette connaissance est rentré du travail. Les chiens se sont excités pour attirer son attention. Un des prétendants au trône a vu l’opportunité que l’Alpha ne soit plus. Il s’est jeté dessus. La bagarre a éclaté. Sauf que le reste de la meute avait aussi décidé qu’un nouveau chef de meute devait prendre place. Les 18 autres chiens se sont jetés sur lui. Il est mort sans que le musher n’ait pu intervenir.

Meute de loups

Meute de loups

Pourquoi m’a-t-il raconté cette histoire? C’était pour illustrer le fait qu’un chien dominant devient chef de meute mais qu’un jour il peut avoir un moment de faiblesse et que d’autres chiens de la meute pourraient en profiter pour remettre en cause la hiérarchie dans la meute. Ca peut se faire en douceur me disait-il mais c’est extrêmement rare car le leader, après des années à être Alpha, ne lâche pas son poste aussi facilement.

Depuis, il a eu d’autres témoignages de mushers qui l’encourageaient à être partisan de l’idée que dans une meute, le musher doit être le chef, le dominant du groupe. A tort à raison, il me disait qu’il vivait cent fois mieux depuis.

Comment faire avec un chien dominant?

Vous allez me dire, t’es bien gentil Baptiste, mais au final faut faire quoi alors? Ce n’est pas moi qui vais dire ce qu’il faut faire ou ne pas faire mais je vais vous partager mon point de vue et la façon dont j’opère à ce jour.

Observer et connaitre ses chiens

La première étape me semble comme d’habitude essentielle: il faut observer et apprendre à connaitre ses chiens. Une fois que l’on a identifié qui domine qui, qui veut dominé qui, qui s’entend ou ne s’entend pas, on peut commencer à agir.

Respecter ses chiens

Respecter ses chiens signifie de comprendre leur relation et les laisser au maximum faire. Il me semble important qu’ils puissent se dire certaines choses tant que le ton ne monte pas trop pour ne pas que ça dégénère. Si une hiérarchie a été définie, je la respecte au maximum. Comme dirait Steph, je ne vais par exemple pas encourager un soumis devant le dominant, sinon ça lui donne des ailes et c’est l’anarchie, cad bagarre assuré !

Être un leader, être ferme

Chaque chenil que j’ai vu qui tournait super bien c’est que le musher était un leader, ferme mais juste. L’amour et la discipline y régnait. Le fait qu’il y ait un chef qui pose les limites permet de canaliser les chiens et de veiller à ce qu’ils ne se blessent pas.

commentaire de Stéph de Laponie Mush

commentaire de Stéph de Laponie Mush

Un équilibre dans la meute

Même si je connais mes chiens, que je leur apporte tout mon amour et que je reste un maître ferme et juste, j’aurais du mal à combiner certains caractères. Une seule chienne en chaleur au milieu d’une dizaine de mâle dominant par exemple, serait me semble-t-il un cocktail explosif ! Il est donc important de composer et faire grandir sa meute avec un certain équilibre entre les caractères et les sexes.

La castration

Dans les cas les plus complexes, la castration semble être aussi une partie de la solution, surtout s’ils sont jeunes. Les chiens castrés ne sont plus boosté par leurs hormones et sont donc en général moins dominant. Je vous parlais de Kaïdo. C’est un chien dominé et bien il est castré.

La position dans l’attelage

Le sport est un merveilleux catalyseur d’énergie. Lorsque deux chiens ne peuvent pas trop se sentir, je ne les sépare surtout pas, bien au contraire. Je trouve un point commun qui puisse les réunir. Ce déterminateur commun se retrouve bien souvent dans l’attelage. Les chiens aiment tirer comme des fous. Lorsqu’ils vivent des moments de bonheur comme ça, ils le passent aux côtés de leur compagnon, de leur binôme. Les deux se retrouvent concentrés sur la course et associent leurs présences mutuelles à du plaisir. En plus de faire qu’ils dépensent leur énergie à l’attelage plutôt qu’à se bagarrer pour savoir qui est le vrai chien dominant, ils vont apprendre à vivre et prendre du plaisir ensemble.

La sociabilisation

Primordial pour un chiot, très important pour un chien plus grand, la sociabilisation est le fait de mettre en relation des chiens de toute sorte, dans divers contexte. Si votre chien est dominant c’est peut-être qu’il n’a pas été suffisamment sociabilisé étant chiot? Il va donc falloir rattrapé ça et rencontrer plein de chiens.

Une chienne qui ne se laisse pas faire?

Une chienne qui ne se laisse pas faire?

La patience

Comme je pouvais l’écrire dans l’article « Comment éduquer un husky sibérien?« , je crois qu’il est fondamental d’être patient, ne pas s’énerver et répéter les choses. C’est par la répétition que l’on apprend et que l’on ancre des automatisme, que l’on peut modifier des caractères.

La suite sur les chiens dominants

Avant de poursuivre je voulais remercier tous ceux qui participent aux échanges et témoignages. Personne ne détient LA solution miracle mais à force d’échanges nous aidons des personnes ayant des problèmes de chiens dominants et on en apprend toujours plus. J’ai reçu de nombreux messages d’encouragement et de remerciement. Je vous remercie alors à mon tour pour votre participation.

Dans les prochains articles nous serons dans une relation plus traditionnelle et individuelle avec son chien, j’aborderais :

  • Dominance homme-chien
  • Astuce pour gérer un chien dominant
[Total : 34    Moyenne : 3/5]

30 Responses to Chien dominant: que faire?

  1. Je suis d’accord quand tu dis qu’il faut faire attention au caractère quand on construit une meute ! Dans le Shiba on dit que deux individus du même sexe ne peuvent pas cohabiter et bien je pense pourtant que c’est possible avec du travail et justement une sélection des individus. Certains individus ne supporteront jamais de vivre au sein d’un groupe.

    Par contre un chien qui ne connait pas les signes de soumission est un chien mal socialisé selon moi. C’est vital pour un chien de les connaitre, c’est ce qui va permettre justement d’éviter qu’une bagarre ne dégénère jusqu’à la mort du chien. Un chien n’est pas dominant constamment, il l’est face à une situation ou à un chien donné. C’est pourquoi il faut qu’il sache désamorcer certaines situations.

    Un chien n’en vient aux crocs qu’en cas de dernier recours si il est équilibré. Un croc mal placé peut être très gênant voir mortel dans la nature donc les chiens ne sont pas bête et n’en use qu’en dernier recours.

    Après il faut aussi distinguer protection de ressource et dominance en tant que rang hiérarchique.

    • Baptiste dit :

      « Par contre un chien qui ne connait pas les signes de soumission est un chien mal socialisé selon moi. » C’est super intéressant que tu parles de ça. Deux de mes husky ont été abandonné quand ils étaient chiots avant qu’ils ne soient complètement sevré et éduqué par leur mère. Du coup il n’avait pas toutes les clés de communication et tous les codes que peuvent connaitre les autres chiots. Ca nous a vallu pas mal d’effort sur l’éducation: interaction avec les autres chiens, propreté,…

      • Amoureuse des chiens dit :

        Bonjour,

        Mon expérience avec les chiens est récente. J’ai une chienne berger allemand croisée avec du husky de 2 ans. L’été dernier nous avons adopté un bébé chien husky croisé avec du labernois. Le petit n’avait que 6 semaines quand nous l’avons eu et nous étions un peu inquiet justement à cause qu’il avait quitté sa mère trop tôt. Heureusement, ma belle chienne de 2 ans a pris la relève, elle qui n’avait jamais eu de bébés a su le guidé. Aujourd’hui, le petit a 8 mois et nous venons de le faire castrer. Nous avons encore de la difficulté à savoir qui est le dominant et le dominé car la grande est d’une patience à toute épreuve. Toutefois, on commence à constater qu’elle essai de le remettre à sa place lorsqu’il l’achale trop. Bref, nos chiens sont d’adorables chiens pleins d’énergie voire même énormément. Nous avons hâte que le petit ait fini sa période de destruction, période que je trouve toujours difficile. Heureusement que ce n’est pas long. Longue vie aux chiens et aux maîtres qui respectent leur chiens. 😉

      • PX Mush dit :

        Il y a une chose à prendre en compte aussi lorsque l’on introduit un chien dans une meute, c’est qu’en plus du langage « universel » canin un langage propre à la meute a sans doute vu le jour. Le nouvel arrivant ne le connait pas et doit donc l’apprendre.
        On pourrait apparenter ce langage à de l’argot comme l’on trouve dans certains gangs ou groupes d’individus.

  2. Karole dit :

    Salut Baptiste,

    J’aime beaucoup lire ton expérience car elle est très différente de la plupart des gens qui vivent avec moins de chiens, en ville.

    Je pense que tu as une bonne approche du problème, sachant que plus il y a d’individus formant le groupe et moins il y a de ressources (tu es une ressource aussi, Baptiste 😉 ), plus on observera de relations de hiérarchie. Enfin, c’est mon point de vue…

    Quand tu as un grand nombre d’individus qui vivent l’un sur l’autre (façon de parler) à longueur de temps, qui sont motivés par la même chose (la gamelle, le harnais, le maître…) qui n’est pas toujours disponible, cela les conduit à des interactions particulières qu’on observera beaucoup moins dans un groupe moins nombreux avec plein de ressources à disposition.

    @Margaux : on dit des shar-pei qu’ils ne supportent pas leurs congénères. Quand j’ai pris un deuxième mâle tout le monde m’a traité de folle (dont plusieurs éleveurs). ça ne m’a pas empêché d’en faire cohabiter d’autres par la suite 😉

    • Baptiste dit :

      « tu es une ressource aussi, Baptiste » aaa! mince! je le savais qu’ils me regardaient goulument xD

      « on dit des shar-pei qu’ils ne supportent pas leurs congénères » a oui? Je suis preneur si tu as un article de ton blog qui développe ce point et comment as-tu fais pour les faire cohabiter 🙂

      • Karole dit :

        Ce genre de remarque sur les chiens qui ne peuvent pas s’entendre (surtout dans des races molossoïdes) sont très courantes. On part du principe que deux mâles qui se rencontrent ne peuvent que se battre. Ridicule !

        Pour favoriser l’entente cordiale (car il peut y avoir des chiens qui s’apprécient peu mais qui se tolèrent), mon secret (loll) c’est, d’une part, une bonne socialisation (rencontres avec beaucoup d’autres chiens, exploration de lieux différents ensemble, etc.) et, d’autre part, la multiplication des ressources (tiens, on y revient 😉 ). C’est-à-dire, par exemple, que je n’attribue pas un couchage à un chien en particulier et que si j’ai 3 chiens, j’ai au minimum 4 couchages. Si un chien embête les autres lors du repas, je multiplie les points de bouffe (en fait je jette souvent les croquettes sur la terrasse quand il fait sec), ça les rend moins protecteur. Si je distribue des friandises, chacun aura sa part alors inutile qu’il y en ai un qui bouffe celle de l’autre, il doit juste attendre son tour. Ma femelle a tendance à surveiller un de mes mâles pour un genre de friandise en particulier afin de la lui piquer. Du coup il n’ose pas la prendre tant qu’elle le regarde. Si elle reste fixée sur lui, je remets la friandise à sa place et j’attends avant de la proposer à nouveau. Si c’est le même scénario, je repose la friandise et ils n’en auront pas cette fois-ci (parce que je ne vais pas faire que ça, hein !).

  3. stephanie dit :

    Super article Baptiste, c’est vrai nous n’avons pas la solution mais plusieurs expérience.
    En tout cas pour avoir adopter 28 chiens il y a 3 ans âgés de 3 mois à 9 ans, et bien pour ce type de chiens c’est quand même difficile d’améliorer leur comportement une fois âgés (je parle pour moi). Tout ce fait dès la naissance, dès 2 mois. Ils sont très instinctifs, très dur (groenlandais croisés husky), et je compte plus de la moitié de mes chiens en dominants !! J’ai très peu de soumis en tant que tel. Donc il faut trouver les affinités, une femelle par ci par là qui joue son rôle de chef, car j’ai remarqué que les mâles ne la ramène pas trop avec les femelles 🙂
    Aujourd’hui après 3 ans tout ceux qui ont pu évoluer me l’ont montré, les autres j’ai abandonné, enfin plus ou moins je suis têtue.
    Et enfin je constate surtout que j’ai moins de soucis dans un groupe de 12 que dans un enclos de 2 ou 3.
    C’est pourquoi chaque nouveau chiot est introduit dans ce groupe de 12. C’est génial, la hiérarchie est déjà plus ou moins établie, c’est le seul endroit où on me respecte vraiment, et oui, et le nouveau n’a qu’a bien se tenir.

    • Baptiste dit :

      « je constate surtout que j’ai moins de soucis dans un groupe de 12 que dans un enclos de 2 ou 3 » ça c’est super d’avoir pu le constater concrètement. C’est vrai que la meute fait vraiment un effet « famille » avec le chef de famille et tout une éducation interne qui s’opère des plus grand vers les plus petits. Les chiots qui arrivent sont immédiatement formés. On le retrouve très biend d’ailleurs à l’attelage aussi.

      Et du coup tes chiens vivent tous ensemble? Tu as deux enclos de 12?

      • stephanie dit :

        non j’ai 12,6,4,3,2 et 1 🙂
        Et un en liberté qui est à la retraite.
        J’ai donc 6 enclos pour le moment.
        Et en gros les 12 et les 6 sont les plus jeunes (pour ainsi dire), et les autres sont les plus vieux ou les plus stressés, agressifs … Ça veut tout dire 🙂

  4. Brigitte dit :

    Merci de ce partage… nous sommes aussi propriétaire de 26 chiens dont 20 nordiques et je peux dire que nous connaissons bien le problème pour l’avoir vécu et parfois le vivre encore… nous avons fait plusieurs parcs par affinité, un de nos chiens a été castré et a rejoint le groupe des femelles car toujours grognon et il a failli y passer… En effet la socialisation y est pour beaucoup et les rapports qu’on entretient avec eux également… Nous voyons nettement la différence aussi avec nos premiers chiens ayant déjà vécu qq expériences avant d’être chez nous et ceux qui sont nés à la maison… mais là aussi, on remarque souvent une affinité par lien de sang… cela fait comme des clans qui heureusement cohabitent bien et s’amusent mais quand il y a bagarre c toujours ceux issus du mm sang contre ceux issus d’un autre sang…. par contre que cela soit dans le parc des males ou celui des femelles, il y a un seul leader qui n’intervient que qd cela est nécessaire… il est aussi évident que lorsqu’on repère un chien qui s’affirme plusieurs fois par rapport aux autres, il ne sert à rien d’essayer de favoriser les autres et encore moins le plus soumis car le chef va pas etre content… au contraire, nous l’affirmons, prérogative du premier servi par exemple.
    Lorsque nous introduisons un de nos nouveau chiot dans un parc ou l’autre, nous faisons les présentations déjà avec le chef puis le sous chef puis petit à petit les autres, un par un et dans notre maison… lieu neutre pour eux mais en mm temps lieu on c nous qui décidons, puis présentations faites, le nouveau rejoint sa nouvelle meute en notre présence pour s’assurer que tout se passe bien, puis nous quittons les lieux…
    Comme vous le remarquez à juste titre entre chiens c pas toujours le mm qui a la mm position, c’est en fonction…
    Par contre une petite anecdote, je reviens personnellement d’une formation ou nous étions 24 personnes agées de 17 à 54 ans… filles et garçons, plus 3 animateurs d’ages également bien différents… nous retrouvons les mm points, ceux qui veulent tout commander, ceux qui restent dans leur coin par timiditer ou simplement car ils sont là pour apprendre et n’ont qu’un but, ceux qui se retrouvent toujours à faire les corvées alors que les autres aussi devaient participer mais sont allés fumer ou aux toilettes et reviennent vraiment désolés quand tout est fini, la personne qui est là malgré elle, car elle refait la formation car la première fois cela n’a pas été validée et elle essaye de mettre la zizanie, connait tout et ne fait pas grand chose etc…. des couples qui se forment et d’autres qui les envient et essayent de leur mettre des batons dans les roues… et j’en passe… heureusement, on a quand mm bien bossé, rigolé, personne n’a été blessé (mdr) et encore moins piqué… mais nos leaders ont eu à intervenir tout de mm 2 ou 3 fois pour rappeler les régles de vie qui avaient pourtant été fixées au départ par notre propre meute……….. (je pense que c’était une erreur et nos leaders ont affirmés que cela serait différent lors de la prochaine formation…).
    Voilà, je voulais juste faire une petite comparaison appuyant aussi le fait que cela dépend de l’éducation reçue, des personnes et de leur vécu, et comme l’a dit je ne sais plus qui : ce n’est pas parce qu’on va donner des repères à nos enfants (éducation, repas, partage, refus parfois motivé) que nous ne sommes pas de bons parents… les chiens c pareil, ils ont besoin de repères, de justice, de savoir qu’on peut aussi les protéger au cas ou, et de beaucoup d’amour et de confiance.
    Brigitte

  5. Nicolas Of ChonchonsLand dit :

    Les expériences de chacun sont nécessaire pour créer un partage. je suis ok
    Mais elles ne sont applicables que très rarement pour la simple et bonne raison que chaque chien est unique. Et que ce qui se passe et marche chez l’un peut ne pas s’ appliquer chez l’autre. OUI, il y a des similitudes car nous parlons d’ individus de même races ( nordiques ou pas).

    Sur le sujet Chien « dominant »: Définition de la dominance(Drews, 1993): caractéristiques des INTERACTIONS
    agonistiques répétées entre deux individus, où l’issue est constamment en faveur du même individu et où l’opposant adopte une réponse de
    capitulation plutôt que de favoriser l’escalade. Le
    statut du gagnant invariable est alors dit dominant et le statut du perdant,subordonné.
    Donc il ne peut pas avoir de rapport de dominance entre l’homme et le chien, ça ne s’applique que entre congénère de même races: il y a dominance entre deux chiens ou entre deux humains mais pas entre un homme et un chien. Le seul lien/rapport qu’il y a entre l’homme et le chien est un rapport de compagnie ou de travail.

    Pour ce qui concerne « La meute » (ici de races nordiques): On considère qu ‘il y a meute qu’ à partir du moment où il y a minimum 3 individus pour la simple raison qu’en dessous les chiens suivent le shcéma dominant/dominé, ils peuvent aussi tout simplement cohabiter en bonne harmonie, ou ne pas du tout se supporter. Cela dépend du caractère de chaque individu. Note: LA DOMINANCE N’EST PAS UN TRAIT DE CARACTÈRE MAIS UNE RELATION.
    C’est cette fameuse relation entre les individus cohabitants qui donne naissance à une meute. Pour qu’une meute puisse fonctionner il faut que chaque individu occupe sa place. Et ça peux suffire pour fonctionner. Mais parfois il faut un leader, j’ entends par leader un chien qui grâce à son caractère est prédisposé à gérer la cohabitation mais ce n’et pas une obligation ou un gage de stabilité. C’ est comme chez les humains, on a bien un président. Mais comme dans tout communauté, il arrive que certains ne tolèrent pas les règles ou ne tolèrent moins son voisin. Et c’est là que la « fameuse » dominance intervient: le leader est obliger de recadrer les individus récalcitrant. Pour info: un chef de meute digne de ce nom n’a nulle besoin de violence physique(bagarre)pour désamorcer les conflits, le simple fait qu’il intervienne en se déplaçant voir en poussant quelques grognement suffit pour régler le litige.
    Si il y a un leader, il y a donc hiérarchie, si il y a hiérarchie, il y a position. Dans ce shcéma de meute, chaque individu ou groupe d’individus a une place approprié. (comme chez les humains: président, ministres, sénateurs, maires, peuple). A la seule différence que les chiens, ils ont pas la parole dc leurs modes de communication sont les aboiements, les grognements, les mimiques faciales et physiques, les morsures, les jeux: se monter dessus, se coucher, se courir après ou encore se dresser.
    Autant d ‘outils que nous humains devont comprendre afin d’ éviter de compromettre la stabilté de la meute. Car OUI, le facteur d’intervention de l’homme dans leur monde peux créer des instabilités au sein du groupe/meute. Il nous faut respecter leur fonctionnent et intervenir en cas de danger pour n’importe quel individu. Je fais référence aux bagarres ou aux conflits d’intérêt ( gamelle, os, paillasses, et j’en passe).

    Sur le sujet homme/chien,meute: Il est de notre devoir de comprendre nos aniamux, d’ analyser leur fonctionnent, d’ élargir notre vision sur le chien. Notre relation doit etre plus large et plus ouverte qu’ à present. Il me semble qu’il faut dépasser le stade: de je suis l’homme et je décide de ton sort. Une bonne relation homme/chien est celle où les deux parties arrivent à cohabiter en bonne harmonie mais pour cela c’est à nous humains de passer le cap: c’ est à dire se poser les bonnes questions: est ce que je suis pret à assumer cette relation toute la durée de sa vie, est ce que cette race me correspond, est ce que je suis capable de comprendre les codes canins afin de subvenir aux besoins de mon/mes chiens. Est ce que je suis capables de passer au dessus des idées reçues. est ce que je suis capable de vivre avec un/des chien en bonne intelligence.
    Autant de questions qu’il faut se poser avant de s’engager. Il en va de la vie de ce dernier.

  6. lefaucheur67 dit :

    perso je pense que si tu  » parle chien » que tu te comporte en bon leader :juste, ferme et surtout cohérent dans tes actes et tes paroles ta meute te reconnais de manière ine comme chef. C ‘est ce que moi j’ ai appris de mes erreurs..le rapport dominant/dominé existe bien entre un homme et son/ses chien/s puisqu’ il y a un échange ou une interaction sociale entre les individus. le fait d’ etre le dominant te donne des droits et des devoirs envers tes subordonnés , tu devra les faire valoir et les faire respecter si tu ne veut pas que ta position soit remise en cause….(risque de morsure inhibé ou non)

    • Nicolas Of ChonchonsLand dit :

      Euh! toi tu sais parler chien: avec les grognements et tout? C’est une premiere? le seul que je connaisse qui a essayer c’est lui: Shaun Ellis.

       » le rapport dominant/dominé existe bien entre un homme et son/ses chien/s puisqu’ il y a un échange ou une interaction sociale entre les individus » => c’est valable entre individus de même ESPECE. D’où l’ homme est de meme ESPECE que le chien?

       » de manière iné comme chef » => Faux, ils y sont obligés par toi. Parce que c’est toi qui a le pouvoir de décider comment ils doivent vivre.

       » tu devra les faire valoir et les faire respecter si tu ne veut pas que ta position soit remise en cause….(risque de morsure inhibé ou non) » => Comment un chien peux devenir chef à la place d’un homme? Deplus un chien qui se retourne sur un humain c’est un chien ménacé et qu’il y a danger pour sa survie ou qu’il est malade mais aucun cas pour une prise de pouvoir.

  7. Stéph Edelb dit :

    Bonjour,
    Je trouve votre article sur la dominance très bien fait et souhaiterais avoir votre avis sur la manière d’éduquer Ice, notre petit mâle husky âgé de 3 mois (nous l’avons eu à 2 mois, c’est notre premier chien et nous ne comptons en avoir qu’un) qui, d’après les personnes que nous rencontrons à l’école du chiot, aurait une tendance à être dominant car il ne se « laisse pas faire » par les autres chiots (ni les chiens adultes d’ailleurs) et grogne en tentant de mordre lorsqu’on lui interdit de faire quelque chose et qu’il insiste… Les moniteurs du cours d’éducation, mais aussi notre véto, nous ont conseillé de le plaquer au sol dans ces cas là, cependant, je n’ai pas l’impression que cela le calme car il cherche encore plus à mordre et à vraiment un regard effrayant durant quelques secondes. J’ai pu lire à plusieurs reprises sur internet qu’il ne fallait pas user de cette méthode avec les huskys car elle pouvait empirer les choses. Quelqu’un aurait-il un avis ou d’autres « trucs » à nous conseiller ? A part ça, notre chien est adorable, il n’est pas destructeur, il est propre la nuit et il y a rarement d’accidents en journée, il ne mordille presque plus. Je précise que nous sommes une famille sportive et que c’est pour cette raison que nous avons choisi un husky, dans le but de partager ces moments avec lui. Je vous remercie par avance pour vos retours d’expérience et conseils avisés.

    • Baptiste dit :

      Salut,
      Perso j’essaie au maximum tout ce qui est éducation positive. C’est à dire (grossièrement) que tu félicites ton chien à chaque fois qu’il fait une bonne action et tu l’ignore ou insiste lorsqu’il fait une mauvaise action ou ne fait pas l’action demandée. Tout repose sur sa motivation.
      Pour le reste je dirais que ce qui fait pour moi ça marche vraiment c’est la fermeté, c’est à dire d’être hyper attentif sur son comportement afin de le reprendre quand il fait mal. Et qui dit fermeté dit constance, c’est à dire appliquer toujours les mêmes règles, de manière très strict, c’est à dire qu’elles soient faciles à comprendre et clairement délimitées.
      Tiens nous au courant de l’évolution 😉

  8. Stéph Edelb dit :

    Merci pour ta réponse, c’est ce que nous essayons de mettre en place depuis que nous l’avons : attention, fermeté et constance. En ce moment il nous teste à mort pour voir jusqu’où il peut aller, il y a des jours où c’est un ange (et là on ne pourrait plus sans passer) et d’autres où il nous pousse à bout en faisant systématiquement devant nous tout ce qu’il n’a pas le droit de faire (du style grimper sur le canapé ou dévorer une bande de plâtre alors que je suis dans la maison !) et dans ces cas là on n’en peut plus et, j’avoue, nous demandons pourquoi nous avons pris un chien. Nous espérons que cela finira par passer et qu’il s’agit de « phases » ? Enfin bref, je vous tiendrai au courant de l’évolution. Bonne continuation et à bientôt

  9. Laly dit :

    Bonjour,
    peut-être que vous pouvez m’aider, mon husky à 6 ans, il est adorable, avec tout le monde, sauf avec les autres chiens! Je ne peux pas le promener sans la laisse dans un environnement où d’autres chiens sont promenés, se serait l’attaque assurée. Même de très loin il leur fonce dessus et les attaques directement! C’est vraiment dangereux pour les maîtres de ces chiens et dommage pour mon pépère de ne pas pouvoir se promener sans laisse.
    Je ne sais pas quoi faire pour le sociabilisé?

    • Baptiste dit :

      Une chose que j’ai éprouvé et qui a fonctionné, c’est de voir un ami qui a un chien et de discuter ensemble. Occupez vous juste de discuter l’un avec l’autre sans calculer les chiens. Gardez les chiens à distance l’un de l’autre. Au début ça peut sacrément tirer, les chiens vont être très énervé, etc. Mais avec le temps (il faut être TRES patient!) les chiens vont se fatiguer, se lasser, s’habituer. C’est seulement à ce moment que vous pourrez poursuivre des étapes supplémentaires pour le sociabiliser.
      J’espère que ça marchera pour vous, tenez moi au courant 😉

  10. Oceane dit :

    J aimerais avoir un chiot mais pas dominant en étant adulte … J adorais avoir un Border Collie mal mais il doit s entendre avec le chien de mon parrain qui est un Berger Suisse blanc mal j adorais savoir comment faire pour que le chiot le domine pas chez mon parrain pour pas coser des bagards … Je le laisserais juste la journée après je reprend mon chiot mais mon souci le souci c est qu il devienne dominant adulte pendant mon absence et je voudrais savoir comment faire pour pas que le chiot le devienne ????? J espère que vous pourriez me donner une clé … Car le chien de mon parrain c est une perle il fait pas de mal à une mouche et on veux pas qu il devienne agressif à cose du chiot qui le domine chez lui …. Merci d avance pour votre aide :,)

  11. ludovic dit :

    bonjours , j’ai lue tout vos conseille qui sont pour moi trés utile c’est pour cela que je me permet de poser une question un husky sibérien de 2 ans qui et enfermer actuellement dans un deux pièces … que j’ai l’occasion de sauver 🙂 mais avant je voudrais savoir si il n’est pas trop tard pour sont éducation ? car j’ai deux enfants bientôt trois et je ne veut pas de danger pour mes enfants .

    La personne me dit qu’il n’est pas agressif et très gentil avec les enfants mais comme j’ai déjà deux jack Russell je me pose des question notamment sur la dominance car j’ai un jack Russell ( chasseur ) qui n’auras pas peur de lui car devant un sanglier il ne recule pas .cela peut poser problème ?

    merci

    • Baptiste dit :

      Bonjour Ludovic.
      C’est vraiment super de sauver un chien.
      Moi même j’avais souhaité entreprendre la même démarche. J’avais un problème similaire au tien. J’avais déjà 2 petits chiens. Un seul coup de mâchoire et mes chiens étaient mort. Il fallait donc adopter un husky gentil et être certain qu’il le soit et le reste. C’est bien là que le bas blesse…on est jamais sûr du comportement et du vécu du chien…
      Le mieux je pense est de passer plusieurs jours avec pour voir comment il se comporte avec tes chiens, avec tes enfants. Ce sera déjà un premier palier de sécurité. Tiens nous au courant de la suite.

      • ludovic dit :

        bonsoir, merci baptise d’accord je fait un essaie et je vous tiens au courant de la suite des événement merci en tout cas pour ta réponse rapide 😉

  12. Anne dit :

    Bonjour
    Lorsque j ai adopté mon 3 ème chien qui etait quand même un dob , une de mes chiennes l attaquait constament lorsqu il tentait de s approcher du salon , qui voulait dire bonjoours aux enfants , lorsque ceux ci voulaient aussi jouer avec lui en sus des deux autres bref , j avais vraimant mal au coeur pour ce gros nounours qui ne réagissait même pas , j ai donc fait ce que l on a toujours conseillé mais après des mois j ai fais appel a un comportementaliste qui me disait decontinuer a les laisser se débrouiller !!, apres 6 mois rien ne changeait , ma chienne l attaquait constament et pour un oui ou un non donc la j ai commencé a intervenir car je connaissais très bien le regard de ma chienne et je savais anticiper ses attaques rien que par son ragard ( le regard d une chien me parle beaucoups, même dans la rue ou derrière une clôture je sais rien que par le regard si je peux caresser ou non le chien ) bref , j ai donc commencé a anticiper ses attaques , j avais quand même la chance que ma chienne m obeissait bien aussi c est ainsi que j ai su limiter les attaques et améliorer aussi son comportement alors oui il faut parfois laisser les chiens se debrouiller entre eux mais pas toujours surtout si le phénomène perdure ….. cette chienne est la chef de la meute et l est toujours actuellement , j ai aussi eu avec le chien de ma fille le problème du phénomene de meute , etant soumise a la mienne , la chienne de ma fille etait en seconde position , un jour ma chienne a tenté de remettre a sa place un autre chien et le chien de ma fille l a suivie dans son attaque j ai dû aussi intervenir pour cela car celle ci est un chien ayant une machoire très puissante la aussi j ai eu du résultat quand j ai vu que cela arrivait de plus en plus fréquement …. voila ce qui en est pour mon expériance ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *