Récit d’une éducatrice canin ayant un parrain musher

chien sportif malinois jazz et luv
Récit d’une éducatrice canin ayant un parrain musher
5 (100%) 1 vote

Durant des années, j’ai été passionnée par les chevaux. Du coup je faisais du cheval au moins 2 fois par semaine. Je suis même partie dans ce milieu professionnel. Jamais je n’aurai pensé développer une passion aussi grande pour les chiens, sachant que j’étais autant à fond dans le cheval.

Du canicross et canivtt avec mon Border Collie

Puis quand j’ai eu mon Border Collie, j’ai tenté le canicross. Mais si il y a bien quelque chose que je n’aime pas, c’est courir sans objectif. Du coup je me suis mis au canivtt. Chose marrante c’est que j’en faisais, sans même m’en apercevoir! Ce n’était pas encore connu et la cani-trottinette existait déjà chez mon parrain. Mais le cani vtt n’était pas très utilisé.

Débuter en canivtt avec un mauvais harnais

Je voulais partager un sport avec mon chien…

Et le cani VTT nous convenait parfaitement. Du coup quand j’ai démarré ce sport, non seulement je n’avais pas le matériel adéquat pour moi. Mais le pire c’est que mon chien avait un harnais qui ne faisait que tourner. C’était horrible et très très casse binette. Mais bon on s’éclatait et c’était le principal.

Jazz et Luv, bouuuuh les mauvais harnais !! Honte à moi

canivtt 2 chiens - mauvais équipement

Un parrain était musher: mais c’est quoi?

Comme je vous l’expliquais un peu avant, mon parrain était musher. Je ne sais pas trop expliquer ce qu’est un musher réellement avec mon point de vue mais je vais essayer. Je dirai avant tout que c’est un passionné. Devoir enchaîner les heures sans compter, prendre soin des chiens, ne pas pouvoir partir en vacances etc. Il faut être passionné. Ça touche également la famille, ne pas pouvoir se déplacer comme on le veut ou comme on peut parce qu’il faut toujours veiller sur les chiens. Mais c’est une passion et je comprends cette passion parce que j’ai longtemps mis de coté ma famille et les amis pour le cheval. Et aujourd’hui je fais la même chose pour le chien. Je dirai aussi que c’est d’être un amoureux de la nature et surtout de la liberté. C’est assez étrange à dire mais quand je suis en cani-VTT je suis libre, je me sens libre. Je pense que ce doit être pareil pour un musher.

Être musher, ce n’est pas de tout repos

Le musher c’est un peu le côté rêve ou noël chez les particuliers mais les professionnels savent que gérer une meute de chien et surtout de travail, ce n’est pas de tout repos. Ils doivent prévenir les bagarres qu’il peut y avoir et surtout prendre soin de leurs chiens, parce que ce sont avant tout des athlètes. (Photo de mon parrain)

Des husky et des malamutes dans un même attelage à chien

Je ne me souviens plus très bien comment ça se passait chez mon parrain. Je me souviens juste qu’il mettait les malamutes en wheel et les sibériens en leader. Il avait les muscles et les têtes. Je me rappelle également le moment des repas. C’était un moment à voir. Il attachait tout les chiens et quand il commençait à bouger les gamelles, les chiens se mettaient à aboyer, hurler et à tirer sur leur chaîne. Ce n’était pas un ou deux chiens mais 40 chiens qui hurlaient. C’était magnifique à regarder.

Mon parrain était respecté dans la meute et ça en était impressionnant. On peut croire qu’avec une quarantaine de chien ce soit compliqué pour lui, mais la plupart du temps il avait juste à hausser le ton, à crier un peu et tous les chiens se stoppaient aussi tôt. Bien sur quelques fois il y avait des débordements mais je pense que ça devait rester très rare. Je pense qu’il pourra vous en parler mieux que moi parce que me concernant ce ne sont que des souvenirs. Mais de sacré souvenirs.

Races de chiens: malamute, husky, alaskan, malinois, border collie

Mon parrain avait des malamutes, des sibériens et il me semble aussi des alaskans. Mais on va aussi parler de malinois et border collie

Le Malamute d’Alaska

Je trouve la différence de comportement flagrante entre les malamutes et les sibériens. Je ne veux pas être péjorative mais les malamutes sont dans le genre costaud, beau gosse mais bien heureux. Comme un ado qui a tout dans les muscles et rien dans la tête. J’avoue que je me fais rire toute seule parce que j’imagine déjà vos têtes en train de me lire. Je le répète, ce n’est pas méchant mais avouez que ce sont de sacré tête de lard quand même.

Le husky sibérien

Tandis que les sibériens sont des chiens plus doux et plus réfléchi. Ca se voit dans leur regard. Ce sont des chiens plus posés et plus enclin à la réflexion, cependant plus vif. Les alaskans eux (il me semble que c’est cette race) c’est les barjo de la bande. Ils courent partout, sautent partout c’est clairement impossible à fatiguer. Ce sont des chiens taillés pour la course mais ils ont oubliés de mettre le bouton off sur la machine. Bien sur ce ne sont que des a priori parce que je n’ai pas eu la chance de pouvoir en côtoyer souvent. Quand à moi, je trouvais les malamutes, bien plus beaux. Ils sont plus grand, plus costaud et ceux que mon parrain avait été magnifique.

Moustique par exemple était un chien sublime. Il avait le regard profond, il faisait presque peur. C’était ses marquages qui inquiétaient les gens. Il était magnifique.

Malinois et Border Collie

Mes chiens aussi ont des comportements assez différents. Prenons Jazz par exemple, c’est le chien bien heureux par excellence. Il est toujours content, il n’y a pas un jour ou il boude. Toujours le même comportement. Ce chien se lit comme un livre ouvert. Il est émotif, doux avec l’humain, tout le temps heureux, bref c’est un chien sans vague et sans débordement. Il y a une chose que je lui reproche, il détruit assez facilement. Un pet de travers et il détruit. Même si ca va beaucoup mieux que lorsqu’il était jeune, ca reste par moment très embêtant parce qu’il peut ne rien se passer pendant un an puis pouf un câble ou un torchon qui passait par la, il l’a déchiqueté.

Jazz évolue avec moi sur les chiots et jeune chiens. Son tempérament joueur incite les chiots à l’approcher et ainsi à se sociabiliser et gagner confiance.

Luv quand à elle, est bien plus proche de moi. J’ai une relation avec cette chienne bien différente de toute celle que j’ai pu avoir jusqu’à présent. Elle est très proche de moi mais méfiante envers les inconnus et testeuse envers ceux qu’elle connait. Cette chienne a du caractère. Elle ne pardonne rien et reprends tout petit comportement que l’on peut avoir et qui ne lui plait pas. C’est ce caractère la que j’aime chez elle, mais il faut savoir être conscient des risques que l’on peut avoir avec un chien ayant ce genre de comportement. Je mets Luv avec les chiens ayant besoin d’apprendre les codes canins. Mais la aussi je ne peux pas la mettre avec n’importe quel chien. Par exemple un chien un peu trop émotif sera facilement craintif face à cette situation. Donc la aussi je dois jongler pour le bien de tous.

Devenir éducateur canin

La plus grosse difficulté lorsque j’ai débuté en tant qu’éducateur canin, était de prendre confiance en moi. Je n’ai pas eu le cas le plus facile dès le début et j’ai du compter que sur moi-même pour trouver la solution adéquate au problème. J’ai aussi du m’adapter aux personnes. Quant on est éducateur canin on s’adapte au chien mais également aux propriétaires, et des fois ce n’est pas une des taches les plus facile. Cependant pour mon premier cas en tant qu’éducateur canin, j’ai rencontré des personnes merveilleuses qui ont suivi mes conseils à la lettre et qui ont maintenant un chien top et qui ne fera plus de mal à ses congénères.

Ma formation d’éducateur canin

Voila des années que je voulais être éducateur canin et quand je suis arrivée en Vendée, j’ai remarqué que pas loin il y avait une formation d’éducateur canin. Cette formation alliait cours théorique et cours pratique sur terrain. J’ai énormément appris en leur présence. J’avais le droit d’emmener ma chienne et il y avait aussi une garderie pour chiens à la journée. C’était génial ; L’ambiance était top et clairement je referai cette formation seulement pour repartir avec ma chienne dans la garderie, entouré de tous chiens différents.

Le certificat de capacité

Après ma formation et ayant obtenu un diplôme, j’ai passé le certificat de capacité au lycée Nature de la Roche sur Yon. Pendant deux jours, des personnes de tous environnements et métier différents en rapport avec le chien se sont succédé. On a eu droit à un éducateur canin, une personne de la DDPP et même une vétérinaire… C’était passionnant. J’avoue avoir vraiment accrochée sur la vétérinaire. Elle parlait de tout ce qui touchait à l’élevage et sachant que je souhaite être éleveuse par la suite, c’était très intéressant. Après avoir passé mon certificat de capacité après un ultime QCM, il a fallu que je m’enregistre auprès de l’organisme correspondant au métier. Croyez moi que les débuts sont très très compliqué, surtout administrativement. Mais on finit toujours par s’y faire, enfin presque…

Quelques mots à propos d’Educ’O Poil

Je travaille en tant qu’éducateur canin depuis le 1 er janvier 2017. Je suis installé en Vendée. J’adapte mes forfaits ainsi que mes cours aux chiens mais également aux attentes des propriétaires. Je fonctionne par des cours particuliers, collectifs, domicile mais aussi en extérieur. Etre éducateur canin nécessite un partenariat étroit entre le propriétaire du chien et l’éducateur. Sans son aide, je ne peux pas y arriver. Comme je dis beaucoup à mes clients, je n’ai pas une baguette magique.

L’éducateur est celui qui va aider le propriétaire à trouver la bonne méthode pour son chien. Mais sans le propriétaire on ne peut y arriver. Du coup j’essaie de faire en sorte que l’on soit une équipe afin que le propriétaire se sente mieux mais surtout que le chien s’y retrouve aussi. Mon but est de donner envie au chien de travailler. J’adapte pleins de méthodes et pleins d’astuces. Certains vont aimer la friandise, d’autres le jeu et d’autre encore la caresse, mais le plus important est que j’arrive à une finalité que le client espère avoir. Je fais également des écoles du chiot, ou pendant une heure et demi on travaille la sociabilisation sous toute ses coutures (autres chiens, personnes, manipulation etc. …). Pour toute demande de renseignements, vous pouvez me joindre par téléphone au 06.51.91.76.50 ou par mail : contact@educopoil.fr, sur mon site internet : www.educopoil.fr via le formulaire et sur ma page facebook : Educ O Poil.

Je suis également présente sur twitter et Instagram. J’ai du border collie, du berger australien, du berger allemand, du léonberg et pleins d’autres pour l’instant qui prenne des cours mais j’adorerai avoir encore d’autres races.

Plein de caractères de chien différents

Dans mon métier comme je vous l’expliquais, je côtoie tous types de chiens, de tous caractères et races différentes. Je vais avoir du chiot qui a besoin d’apprendre au chien qui a besoin de réapprendre.
Mais il y a bien un problème qui revient souvent. Je vais justement pouvoir sonner un peu l’alarme.

Ce problème la ne vient pas du chien.

D’ailleurs il y a très peu de problème qui sont du rien qu’au chien.

Bref… ce problème peut se traduire de pleins de façons différentes.

Différents problèmes canins/humains rencontrés: propreté, destruction,…

On peut avoir des problèmes de propreté, de destruction ou même un sentiment que son chien est quelque peu hyperactif. Je souhaite dire que ce problème est le fait de ne pas ou ne plus sortir son chien.

Certaines personnes pensent qu’avoir un jardin est bien assez pour un ou deux chiens mais il n’en est rien. Le chien a besoin de se dépenser physiquement et mentalement. Laisser un chien dans un jardin revient à rester à la maison pour nous. On connait chaque recoin, chaque porte etc.… Le chien c’est pareil et il a besoin comme nous de sentir, de courir, d’avoir de nouvelles odeurs et stimulations pour être épanoui. La sonnette d’alarme ne concerne pas que le chien en jardin mais aussi la race que l’on souhaite prendre. N’allez pas prendre un husky ou un malinois alors que vous êtes très peu disponible pour le sortir et lui faire faire de l’exercice, alors que ce sont des chiens qui ont besoin de travailler.

On a besoin de respecter leur instinct mais également la génétique, ceux pourquoi ils ont été conçu. Il a y a beaucoup d’abandons aujourd’hui qui sont du genre :

« mon épagneul breton à défoncé ma volière et m’a tué les oiseaux…. »

Oui mais n’est il pas un chien de chasse à la base ? Et à la plume en plus?

Je vous révèle un cas très compliqué que j’ai eu

Il y a bien des cas plus faciles que d’autre, mais il y a un cas qui a été très compliqué. Par souci de confidentialité avec mon client, je vais changer le nom ainsi que la race du chien. Maestro était un magnifique berger hollandais. 3ème propriétaire, le chien avait 2 ans. Maestro avait de très très gros problème avec ses congénères et par frustration de ne pas pouvoir les approcher, il se retournait contre son maître. Il a fallu énormément de temps et d’acharnement pour que Maestro puisse ne serait ce qu’accepter la présence d’un autre chien sur le terrain sans broncher.

Il a fallu longtemps et il m’a fallu beaucoup d’énergie et de remise en question pour arriver à faire accepter un de ces congénères a Maestro. Aujourd’hui, on ne va pas dire qu’il accepte tout le monde bien sur il y a des restes… mais Maestro est plus facilement contrôlable qu’avant et moins bagarreur.

Mon matériel et équipement canivtt

L’équipement de mes chiens est très varié. Tout d’abord mes chiens voyagent en caisse. Je possède deux caisses qui sont en permanence dans ma voiture. Ils ont également une sellerie très complète. Je possède tous types de colliers mais également tous types d’harnais. J’ai fais récemment l’acquisition de 2 harnais X-Back pour recommencer le cani VTT avec un bien meilleur matériel.

J’ai également des amortisseurs, une barre de cani VTT, une ligne de trait double, un manteau pour ma chienne que j’utilise quand les températures sont trop basse parce que mademoiselle est très frileuse (eh oui ce n’est pas un husky). Une multitude de laisses, des muselières, des jouets par milliers comme le papa noël, une longe de 10 mètres pour apprendre le rappel aux chiens des clients en toute sécurité. Un furminator pour Jazz et ses poils, des friandises, une trousse de secours avec bétadine, compresse stérile, désinfectant et bandages. Et en énonçant tout cela je viens de m’apercevoir qu’ils ont plus d’affaires que moi… et encore j’ai du en oublier !!

Des bottines pour chien

Avec les harnais X-Back, j’ai aussi commandé 8 chaussettes pour mes chiens. En effet quand je vais recommencer le cani-VTT d’ici peu, le bitume va être l’une de mes principales routes pour justement aller voir les chemins aux alentours vu que je ne connais pas bien les chemins de Vendée. Malheureusement je ne trouve pas le bitume super pour les pattes et l’usure est impressionnante sur ce sol. Je préviens donc tout danger en ayant pris les chaussettes pour chien. Je vous dirai ce que ça vaut mais les avis ont l’air très bien pour le petit prix que c’est.

L’alimentation de mes chiens

Mes chiens sont nourri au Gosbi, sur le site nourrir comme la nature généralement. Les gamelles sont données une fois par jour et seulement le soir quand je rentre. Mes chiens mangent toute leur gamelle, donc si je m’aperçois qu’une des deux gamelles n’est pas finie ou autre j’ai tendance à m’inquiéter parce que ce n’est pas dans leurs habitudes. La façon de la donner est importante chez moi. Luv est toujours nourri en première, Jazz en second et ils savent pertinemment qu’ils n’ont pas le droit de s’y jeter tant que je tiens encore les gamelles dans les mains.

Lutter contre le froid

Mes chiens n’ont aucun complément alimentaire, mais Luv étant très nerveuse à beaucoup de mal à prendre du poids l’hiver, donc il m’arrive de leur mettre de l’huile de poisson et de la graisse de canard dans les croquettes. L’hiver ils ont droit aussi à un peu d’eau chaude par-dessus les croquettes quand il fait vraiment froid.

Le jour où mon chien Jazz à sauvé Luv

Il y a bien eu un événement marquant avec mes chiens. Je pourrai vous raconter mes chutes en cani VTT ou mes exploits. Mais je souhaiterai aujourd’hui de la fois ou Jazz a sauvé Luv.

A ce moment la j’étais avec une personne qui lui aussi avait 2 chiens. Nous sommes partis promener tous ensemble, on était en janvier et le temps n’était pas au beau fixe. Luv était très jeune, 3- 4 mois et je la tenais en laisse. Cette personne qui promenait les chiens avec moi, à défait la laisse en disant qu’elle restera avec nous vu que nos chiens restaient proche de nous. Ca peut semblait bizarre, je n’étais pas sereine, clairement mais j’ai laissé faire. Je ne sais pas pourquoi je n’ai rien dit, peut être que j’y pensais aussi… Qu’elle restera près de nous. Ce jour la j’ai faite une terrible erreur qui a manqué de lui couter la vie.
Nous nous promenions et Luv restait près de nous et près des autres chiens. Puis voyant qu’on arrivait au bout et que ca devenait vraiment boueux nous avions décidés de faire demi tour. A ce moment précis, ma balade est devenue un véritable cauchemar. Luv je ne sais pour quelle raison s’est mise à courir, ventre à terre, dans la direction opposé. Au début, nous n’avons pas paniqué, mais à un moment il fallait bien se faire à l’évidence… On a perdu Luv. J’ai commencé à sérieusement paniquer, j’étais en pleurs et je hurlais son nom. Au bout d’un quart d’heure de recherche, la personne a repris ses chiens et a du retourner à la maison pour se changer et aller travailler.

Je me retrouvais seule à chercher ma chienne, enfin Jazz et moi. Je courrais dans tous les sens, je criais son nom et je pleurais. On était en plein hiver, il faisait non seulement froid mais en plus de ca, une rivière longeait le chemin et elle était assez forte. Je commençais à sérieusement l’imaginer écrasée sous une voiture ou même noyée.

Plus le temps passait, plus je désespérais et plus les chances de la retrouver s’amenuisaient. Lorsque je me suis retrouvé au parking pour la énième fois, après avoir fait le tour sans aucun indice, j’ai littéralement pété un câble. C’est alors que j’ai eu une idée complètement loufoque… Jazz avait fait un peu de pistage avec moi, mais rien d’exceptionnel, j’étais désespéré. Fallait que je tente.

Je lui ai mis la laisse de Luv sous le nez et je lui ai fait sentir puis je lui ai dis : « Maintenant tu cherches ». Je ne sais pas s’il à compris ou s’il a senti que j’étais en panique, il s’est mis à chercher. Nez par terre, il retraçait le chemin que l’on avait pris auparavant, mais il n’a pas voulu s’attarder sur le chemin que l’on avait pris avant de faire demi tour, et à continuer tout droit. J’ai alors commencé à me dire que le suivre, c’était des bêtises…je m’étais vraiment imaginé n’importe quoi et qu’il fallait que je pense à rentrer pour appeler la gendarmerie, vétérinaire etc…

Je ne sais pas pourquoi, j’ai quand même continuée et 5 minutes plus tard, il s’est engagé dans un endroit ou il y avait du barbelé partout. Luv était la, je ne l’ai pas vu au premier abord… Je me suis demandé ce qu’il faisait la ? Il croyait qu’on se baladait ? Quand est ce qu’il allait comprendre que je ne jouais pas ? Puis il m’a regardé, s’est rapproché de la rivière, c’est alors que je l’ai vu. Elle était la, dans la rivière frigorifié, maintenu au collier, la tête hors de l’eau par des barbelés. Elle était exténuée. J’ai réussi à l’en libérer, je me suis coupé les mains mais je m’en fichais… J’étais anesthésié de tout, du froid, des coupures et de la fatigue.

J’ai énormément pleuré après l’avoir retrouvé, je me rappelle avoir marché pour rentrer à la maison, elle dans les bras, exténuée, Jazz était aussi très fatigué par tout ça.

La nuit était bien tombée. Luv et Jazz ont dormi avec moi cette nuit la. Luv quand à elle, même si je lui ai appris le rappel, n’ose plus trop s’éloigner et garde sans cesse un œil sur moi.  Cette histoire date de 2 ans maintenant mais quand j’y repense, je remercie encore mon chien.

Merci à Baptiste

Je tiens à remercier Baptiste pour son site Musher expérience ainsi que pour son package Cani- VTT que j’ai pris par curiosité et qui m’a encore appris des choses. Je tiens aussi à le remercier pour ses futurs articles et ceux paru qui refont mes journées.

Laisser un commentaire