Formation, matériel et épreuves pour devenir musher pro

Ligne de trait pour chiens

Devenir musher pro. Vous voulez devenir musher professionnel? Faire de votre profession la conduite de traineau? Quelle formation suivre? Quel matériel, quel équipement avoir?

Voici le déroulement du test de formation qu’avait communiqué l’EMF. Nous allons aussi vous indiquer quel est le matériel indispensable ainsi que la description des épreuves, de la remise des dossards à l’entretien avec le jury en passant par les parcours en attelage.

Déroulement du test de formation

Exemple de déroulement du test de formation

  • de 8h00 à 9h00: analyse vidéo: cette évaluation doit permettre de déterminer l’aisance du candidat à analyser une séance vidéo, à en sortir les éléments clefs et à les synthétiser par écrit, La notation prendra en compte la mise en forme du texte ainsi que la cohérence des propos rapportés, la rédaction, l’orthographe ainsi que les fautes de syntaxe seront jugés: 60 min
  • 9h00 à 9h30: Pause
  • puis de 9h30 à 16h00: (avec pause de 12h00 à 13h30): passage des ateliers techniques:
    • attelage mono-chien: on va vérifier votre aisance en canivtt 1 chien. La notation prendra en compte la cohérence du matériel utilisé, la mise à l’attelage, l’aisance du candidat et de son chien à appréhender un parcours technique: 20 min.
    • attelage 5 chiens: on va vérifier votre aisance en kart 5 chiens. La notation prendra en compte la cohérence du matériel utilisé, la mise à l’attelage, l’aisance du candidat et de ses chiens à appréhender un parcours technique de 20 min.
    • entretien avec le jury: 20 min afin de déterminer votre niveau de connaissance, votre sérieux et la crédibilité de vos projets.

Dès l’arrivée sur le site, prenez garde à votre comportement car il sera immédiatement pris en compte. Vous devrez impérativement vous présenter seul aux épreuves. Et oui…aucune aide extérieure lors de la manipulation des chiens et de la mise en place ne sera acceptée. Vous devez être autonome.

Attention aussi, car tout attelage composé d’un ou plusieurs chiens agressifs sera disqualifié.

Pensez à prévoir un budget pour l’hébergement et les repas pour vous et vos chiens car le tarif d’inscription n’inclus que les frais pédagogiques.

Matériel à emporter

Le matériel à prendre impérativement avec vous:

*Pensez à prendre de l’équipement de secours si l’un d’eux venait à casser.

Description des épreuves

Remise des dossards: vous devrez vous présenter seul à toutes les épreuves du test complémentaire, toute assistance extérieure est éliminatoire. Vous aurez un dossard depuis le début des épreuves jusqu’à la fin.

Vérification du matériel : Vérification du matériel lié a l’activité, cela implique un matériel de transport adapté, du matériel adapté aux normes FFST, d’une ligne de trait, de harnais propres et adaptés aux chiens présentés, et de tout le matériel nécessaire à une journée d’activité avec du public.

Mise à l’attelage : Il sera pris en compte votre aisance à atteler vos chiens. Le comportement des chiens sera également observé (en tenant compte de la particularité de chaque type de chiens.)

Parcours de directions, chiens de tête: Il vous sera demandé d’évoluer en attelage sur un parcours varié matérialisé par des îlots.
Sera pris en compte l’aisance et l’efficacité à diriger l’attelage et l’obéissance du ou des chiens de tête. En cas de difficultés, rien de grave, cela peut arriver. Vous serez alors jugé sur votre aptitude à gérer le ou les problèmes.

Parcours technique: on jugera votre aisance lors d’un parcours technique varié en VTT et en kart.

Entretien avec le jury: La Fédération Française des sports de traîneaux se réserve le droit de modifier ou d’adapter les épreuves lors de la mise en place des ateliers. Si d’éventuelles modifications devaient avoir lieu, l’EFM s’engage à en informer les stagiaires avant le début des épreuves. Toutes les épreuves sont évaluées selon un barème mis en place par l’EFM, Toute note sous la moyenne est éliminatoire.

Le positionnement

Organisation des modalités du positionnement

Descriptif de la méthode prévue par l’organisme de formation, ainsi que les modalités de mise en œuvre.

Objectifs du positionnement

Analyser la situation d’un stagiaire en début de formation au regard du référentiel professionnel et du référentiel de certification et prendre en compte les acquis qu’il possède afin de construire son parcours individualisé de formation et éventuellement de proposer à la Directrice Régionale de la Jeunesse et des Sports des allégements de formation, voire des renforcements. Ces allégements ou renforcements doivent être préalablement acceptés par le stagiaire.

Organisation du positionnement

  1. Le représentant du Centre de formation et son équipe présentent au groupe des stagiaires ayant satisfaits aux tests de sélections  complémentaires les différentes étapes du cursus de formation et les évaluations qui jalonnent le parcours.
  2. Chaque stagiaire effectue un travail préparatoire à son premier entretien de positionnement afin de pouvoir présenter un bilan des expériences qu’il a vécues et des compétences qu’il a acquises.
  3. Il recueille les documents justificatifs nécessaires à toute demande d’allégement ou de dispense d’UC.
  4. Une équipe pédagogique procède, au cours d’un entretien individuel avec chaque stagiaire admis lors des tests de sélection complémentaire, à :

a) l’établissement d’un bilan de ces tests,

b) la réalisation d’un bilan de ses expériences vécues,

c) la mesure des écarts entre ses compétences actuelles et celles attendues en fin de formation (le formateur peut questionner le stagiaire et le mettre en situation s’il a besoin d’informations complémentaires),

d) l’écoute de ses souhaits.

Après concertation et analyse avec l’ensemble des formateurs, le responsable du centre de formation propose au stagiaire le parcours individualisé de formation comprenant des allégements ou des renforcements de formation et prenant en compte les dispenses éventuelles d’une ou de plusieurs UC (en référence à l’arrêté). Celui-ci est mentionné dans le Plan Individuel de Formation. Ce document qui doit être validé par le Directeur Régional de la Jeunesse et des Sports est annexé au livret de formation et il est signé conjointement par le responsable du centre de formation, l’employeur, le stagiaire.

Les conditions d’accès au positionnement

  • réussite du test complémentaire
  • présentation d’un bilan d’expérience

Exigences de validation: le planning précis des diverses épreuves.

Individualisation des parcours : A l’issue du positionnement, l’organisme de formation transmet ses conclusions à la DRDJS (1 f iche par
candidat). L’organisme de formation est alors apte à fournir aux candidats un parcours individuel de formation par UC : pour les allégements et pour les éventuels renforcements de formation.

 

Test proposé en 2008

 

87% de mon meilleur contenu n'est pas sur ce blogue!

Viens avec moi! Inscris-toi MAINTENANT pour avoir accès à tout mon CONTENU EXCLUSIF!

9 Commentaires sur “Formation, matériel et épreuves pour devenir musher pro

  1. Carpentier says:

    Bonsoir , j’aurais aimée avoir des infos , je voudrais savoir si pour apprendre votre métier il fait être obligatoirement être éducateur canin ?? ou pas obliger ?? J’aimerais par la suite me mettre à mon propre compte et partir au Canada ou dans nos belles régions montagneuse .Mais j’aimerais savoir le coût d’une telle formation ?? Et combien de temps dure la formation ?? Merci pour les informations que vous pourriez m’apporter .Merci pour un devis si vous en avez et pour l’envoie de votre guide .

  2. SOLÈNE56 says:

    Il y a plusieurs choses qui me gênent dans le déroulement de cette formation :

    – C’est vraiment typiquement français, l’analyse vidéo. Si une personne fait plus de 20 fautes d’orthographe, il a 0/20 et on convoque ses parents avant de le virer du stage. Celà veut il dire qu’il est moins bon que les autres ? C’est sur 0/20 en orthographe va vachement le gêner pour diriger son traîneau. Si il écrit goche à ses chiens au lieu de gauche ils vont être perdu. Au fait les chiens savent lire ! On met un panneau devant les chiens pour les faire changer de direction ou les faire s’arrêter ! Et quand on parle aux « clients » (je n’aime pas ce terme), on doit écrire un sous titre !

    Oublions l’analyse vidéo.

    Je conçois très bien qu’un examen pratique et théorique soit obligatoire.
    Mais là, ce système et plus dédié à des personnes qui font déjà du « transport du personnel à traîneau » et par conséquent limite beaucoup de personnes qui rêveraient d’en faire passion (car c’est bien plus qu’un métier).
    Heureusement que pour passer mes examens de prof d’arts martiaux, je n’ai pas du me présenter avec un tatamis, un dojo…
    Ce que je veux dire, c’est que quelqu’un de totalement novice et qui voudrait faire cette formation ne pourrait pas. Car déjà il faut avoir minimum 5 chiens, un kart……donc un investissement très lourds et pas que financièrement puisqu’on parle aussi d’animaux vivant sans la certitude de l’obtention de cet examen.

    On parle d’encadrants issus du milieu du mushing, alors pourquoi ils ne mettent pas leur chiens et leurs matériels à disposition. Quand j’ai passé mon permis moto et voiture, je ne suis pas arrivée à l’auto-école avec ma HD ou ma audi.
    Celà ouvrirait les portes à beaucoup plus de passionnés et ça éviterait de mettre la charrue avant les boeufs. A moins que le but de ce mode de formation est de faire partir les passionnés totalement inexpérimentés à l’étranger, ce qui me semble dangereux pour leurs futurs « clients », leurs chiens et eux même.

    • Bebert says:

      Bonjour.

      C’est exactement ça. Pour pouvoir passer une saison avec un musher, il a fallu que j’aille au Canada. Et c’est pas faute d’avoir fait des demandes en France. Mais les réponses qui me revenaient
      (quand on me répondait) c’est qu’il fallait de l’expérience, qu’on ne voulait pas « de main d’œuvre » (au black quoi) à cause des contrôles etc…
      Là-bas, on m’a demandé si j’étais motivé. Réponse : Oui. OK alors venez. (Attention le black n’est pas autorisé non plus là-bas).
      Si on veut se lancer, pas de diplôme, ce qui permet d’apprendre sur le tas, de limiter les frais dans le sens ou tu peux prendre des chiens petit à petit pour les former (plus limiter tous les frais annexes etc…).
      En France, il te faut tout savoir, tout avoir pour passer des diplômes, mais il te faut les diplômes pour savoir et pouvoir commencer (je schématise bien sûr mais cherchez l’erreur).
      Bref, pour l’instant je n’ai pas les moyens de me lancer, parce qu’il faudra aussi tout lâcher ici, mais ça se fera. Et du coup, et c’est dommage, mais ce ne sera pas en France.

  3. combien de temps dure la formation!!a quel age!!!et ou est elle pratiquee en france le cout financier!! peut on la faire en direct avec un maitre chien de treneau en alternance! says:

    merci de me repondre au + vite pour faire la formation a la rentree prochaine

Laisser un commentaire