Immersion : première course de chien de traineau à La Valgaude !

Clément vient de participer pour la 1ère fois à la course de traineau à chiens, La Valgaude. Il nous raconte en détail ce que lui et ses chiens ont ressentis dans cette aventure unique !

Clément est un jeune musher, un conducteur de chien de traineau. Il vit sur la Côte d’Azur, avec ses huskies sibériens et sa femme Mélissa. Voilà quelques années qu’il s’investit de plus en plus dans l’univers du mushing.

Après avoir acheté un traineau de randonnée, il l’a revendu et investi dans un traineau de course afin de participer aux championnats. Depuis, lui et ses « siberian husky » s’entrainent durs bien que, l’important est de prendre un maximum de plaisir.

A travers cette interview, Clément nous plonge dans La Valgaude, la course de chien de traineau à Valgaudemar.

Salut Clément, peux-tu nous présenter rapidement ta « petite meute de loups » ?

Bonjour Baptiste, notre meute est composée de 4 loups :

  • Daïka, 6 ans, qui cette année a décidée de prendre une année sabbatique, car les 3 mâles derrière ne lui laissent aucun répit.
  • Erkhann, 5 ans, notre loup poilu que les gens confondent souvent avec un malamute, qui a une volonté de fer et qui travaille seul en wheel (voir les positions des chiens de traineau dans l’attelage)
  • Miwok, 2 ans, chien de tête exceptionnel qui se révèle cette saison, il donne un rythme très soutenu à l’attelage, et est parfaitement à l’écoute et ne se laisse pas distraire.
  • Iockynn, 15 mois, le petit dernier qui fait sa première saison, déjà en tête avec Miwok (leader) qui lui apprend le métier. Il est jeune, mais extrêmement motivé et emmène sa folie ainsi que sa fougue à l’ensemble de l’attelage. C’était pour lui sa deuxième sortie sur neige lors de cette course, dû au manque de neige dans notre région, et la tombée tardive de celle-ci ailleurs.

daikhann-team

Considères-tu tes chiens comme des show dogs ?

Personnellement je n’aime pas faire la distinction entre les chiens dits de « show » et ceux dits de « travail », mais si on doit effectuer une différence dans les lignées, alors oui.
Ils sont tous issus du même élevage, à savoir Les Garrigues du Loup du Canebas, qui produisent des chiens dits de show mais qui sont aussi tout autant des chiens habitués au travail.
La différence principale se fera non pas dans les lignées mais dans le travail que l’on veut effectuer avec ces chiens, et le temps que l’on peut leur consacrer.

Parle-nous un peu de tes conditions d’entrainement justement

Combien de fois t’entraines-tu par semaine ?

Concernant les entraînements, nous essayons de maintenir un rythme de 4/5 sessions par semaine, en alternant 2 jours de travail, 1 de repos, 1 de travail, etc… Bien évidemment cela dépend aussi du travail, de la forme des chiens et la nôtre 😉

Sur combien de km ?

Comme je fais actuellement des compétitions en catégorie sprint, j’entraîne les chiens sur 8 km, ce qui est à peu de choses près la distance que nous avons en course

clement-daikhann-team

Avec combien de chiens et quel engin ?

J’entraîne avec le même attelage qui court, donc les 3 mâles. Le début des entraînements a été réalisé avec Daïka, mais celle-ci a décidé de se reposer cette année, donc ne voulant pas la blesser et la forcer, nous avons décidé de faire des ballades avec elle, en ayant l’espoir qu’elle se remotive pour l’année prochaine. Et concernant l’engin que j’utilise pour entraîner, c’est une trottinette de marque Globe 3T, qui pèse 25kg. Je préfère personnellement utiliser cet engin qu’un kart ou quad, ça me permet d’être au plus proche de la sensation du traineau, ce qui est un luxe dans notre région, tout en travaillant moi aussi pour les courses sans que ça ne soit trop lourd pour les chiens.

Pourquoi avoir participé à La Valgaude traineau ?

Dans un premier temps, ça me permet de faire une course relativement proche de la maison (400km).

Ensuite j’avais eu beaucoup d‘échos positifs de la course ainsi que de l’ambiance et l’organisation de celle-ci.

Et enfin, ça m’a permis d’effectuer une course de la fédération dite ouverte (FFST – La Valgaude traineau) et de discuter avec des mushers reconnus mondialement afin de parfaire mes techniques de pilotage et d’entraînement des chiens.

Peux-tu nous dire un peu ce que tu as ressenti pendant cette course ?

Le premier mot qui me vient en tête est : « génial ».

la-valgaude-traineau

Je m’explique: la piste était fabuleuse, un damage parfait, donc une glisse irréprochable, beaucoup de passages techniques en terme de pilotage ainsi que des dérapages « très » contrôlés.

Et surtout ce qui m’a le plus marqué, c’est apercevoir le sourire de mes loups dans les virages et ressentir le fait qu’ils s’éclatent. Ça vaut tout l’or du monde, c’est le fruit de l’année de travail, des entraînements sous la pluie ou tard après le travail…

Quels sont les moments les plus intenses ? Qu’est ce qui t’a le plus marqué ?

Ce qui est super marquant dans cette course, c’est le passage extrêmement serré dans le village de La Chapelle en Valgaudemar, c’est original et en même temps les chiens y passent très rapidement, on sent que ce changement de décor au milieu de la course les excite. De manière générale le décor est sublime, et la communion avec la nature que l’on recherche dans notre sport est totalement présente.

A quelle course de chien de traineau comptes-tu prochainement participer ?

La prochaine course à laquelle je vais participer est la course de Lus la Croix Haute (FFPTC), c’est le report de celle-ci le 7 et 8 mars prochain et ce sera la dernière de la saison sur neige pour nous. A nous essaierons surement la catégorie mid-distance l’année prochaine afin de profiter encore plus avec la meute.

 

Merci Clément. Bisous à tes chiens et je vous souhaite de prendre toujours et encore plus de plaisir, que ce soit sur les courses, en entrainement ou en randonnée.

Laisser un commentaire