> English version

#5 Chinook: des résultats spectaculaires !

Depuis son infarctus, Chinook a reçu une série de thérapie et traitements. Depuis, l’état de santé de ce gros malamute s’améliore.

Nous vous donnons des nouvelles sur les progrès de Chinook et sur son accueil au sein de la « meute ».

Dimanche 10 janvier

16h30 :

Première visite à Chinook depuis son arrivée chez Indika. L’horaire de la visite a été fixé en tenant compte de la fin des traitements du jour.

Pour mon épouse, c’est la première fois qu’elle revoit Chinook depuis la veille de son accident et ce n’est pas facile de surmonter l’émotion des retrouvailles. Cependant nous nous attachons à nous montrer sous un jour positif et enjoué afin de soutenir au mieux le loulou dans cette épreuve. Il faut prendre sur soi…

MH dimanche 1

MH dimanche 2 (2)

Chinook est super content de nous voir et nous fait la fête. On voit cependant à son comportement qu’il ne comprend pas ce qu’il lui arrive et qu’il est un peu désorienté à cause des médicaments qu’il prend.

Nous avons pu passé une heure avec lui et il n’est pas facile de repartir en le laissant là. Cependant nous sommes persuadés que c’est ce qu’il y a de mieux pour lui et que c’est la seule façon valable de lui donner toutes les chances de s’en sortir.

Espace détente 1

Espace détente 2

Espace détente 3

Les progrès de Chinook

Cela fait maintenant 2 mois que notre loulou est chez Indika.

Au bout de 3 semaines complètes (il a les mêmes traitements durant le week-end que pendant la semaine), nous avons enfin pu prendre Chinook à la maison pour le week-end.

La décision a été prise car petit à petit, il perdait un peu de son « Will to Go » pour les séances de traitement, et ce malgré les 3 visites hebdomadaires que je lui rendais et celles du week-end où mon épouse se joignait à moi pour aller voir le gros.

Afin de faciliter un peu les séances d’hydrothérapie, j’avais fourni quelques vidéos de nos sorties en traîneau, kart et VTT à Angélique qui les passait sur un ordinateur qui se trouve juste en face du bassin où Chinook fait ses exercices comme cela il pouvait entendre ma voix qui encourage le team, et une des vidéos lui est même entièrement consacrée car ce sont ses tout débuts attelé au VTT en solo.

Aux dires du personnel de chez Indika cela lui a bien donné la pêche, mais ne suffisait plus au bout d’un moment.

Je suis donc allé chercher Chinook le vendredi en fin d’après-midi afin qu’il bénéficie de ses soins quotidiens jusqu’au bout, et l’ai ramené à la maison pour le week-end.

Les résultats ont été spectaculaire et Chinook est retourné au centre motivé comme jamais. Une amie qui emmenait elle aussi son chien pour des traitements l’a vu et filmé, il était comme un petit fou. Depuis nous le prenons à la maison tout les week-end et il continue à avoir une pêche d’enfer. Lorsque je le ramène au centre, je suis obligé de le retenir afin qu’il ne saute pas de sa caisse lorsque j’ouvre celle-ci. Un vrai bonheur !

Au terme de ces 3 semaines passées chez Indika, Chinook qui ne bougeait plus du tout commence maintenant à faire de légers mouvements avec les pattes, surtout celle de droite (qui a été la 2ème paralysée) et a retrouvé un semblant de sensibilité aux extrémités. Si je dis un semblant, c’est que la sensibilité n’est pas là en permanence.

Malheureusement, il ne parvient toujours pas à uriner seul ni à contrôler ses intestins.

Implications pour accueillir Chinook

Afin de pouvoir accueillir Chinook pour les week-end, j’ai dû apprendre avec le personnel traitant comment le masser et mobiliser ses articulations. En effet pour le suivi de ses soins et son bien-être il est nécessaire de le masser 2 à 3 fois par jour afin de le relaxer et éviter des tensions trop importantes et douloureuses dans les parties restées sensibles.

Les massages prennent du temps pour être menés à bien (entre 30 et 45 minutes) mais il nous semble qu’il apprécie vraiment ces moments de détente, de communication et de partage.

Autre condition sine qua non pour s’occuper de Chinook, il a fallu que j’apprenne à lui exprimer la vessie afin de le soulager d’une part et d’éviter les infections urinaires d’autre part. Les premières fois sont difficiles et stressantes car on a peur de mal faire et de ne pas réussir à vider complètement la vessie avec les risques que cela comporte. Avec le temps on y arrive assez facilement mais, car il y a un mais, Chinook retrouvant petit à petit plus de sensation, il arrive maintenant à mieux contrôler sa vessie, en tout cas suffisamment pour décider s’il se laisse ou non uriner. Du coup les premières semaines il suffisait de s’y reprendre à 5-6 reprises dans la journée pour que tout soit parfait, maintenant on compte plus facilement 8-9 fois.

Au final c’est entre 3 et 4 h par jour que nous nous occupons du loulou, et il y a aussi les 7 autres à s’occuper.

De plus je le ramène le lundi matin, vais le voir le mercredi, et retourne le chercher le vendredi. A chaque voyage c’est au mieux 2h30 que je passe loin de la maison.

Comme vous pouvez le voir, c’est un investissement de temps assez important et tout le monde ne dispose pas de tout ce temps nécessaire à l’entretien d’un chien dans cet état. J’ai personnellement la chance de l’avoir.

L’accueil de Chinook auprès des autres chiens

Comment les autres chiens de la meute réagissent :

Actuellement pour raisons médicale Chinook ne peut être mis avec les autres loulous. En effet il doit rester au calme le plus possible. Il lui est donc interdit de jouer avec les autres même si ce n’est pas l’envie qui lui manque.

Chaque membre de la meute se comporte à son contact comme ils l’ont toujours fait (dans l’ordre d’arrivée à la maison):

Jerry Lee qui est le chef de meute s’approche de lui quand il est dans son box et même si Chinook grogne un peu (syndrôme des barreaux), on voit bien qu’il n’y a aucune animosité ni chez l’un ni chez l’autre.

Jerry Lee

Dolly qui a toujours materné les nouveaux arrivants, consolé les blessés et les souffrants (une vraie petite infirmière), a eu quelques appréhensions au tout début, mais va maintenant le voir pour lui faire des bisous à travers les barreaux, et Chinook est tout content de la voir.

Dolly

Sweetie (sa grande copine bien que le gros pèse 38 kilos de plus qu’elle), ne va pas trop le voir durant la journée mais passe ses nuits à dormir tout près de son box.

Sweetie

Taïga évite de passer trop près mais on ne sent aucune agressivité ni chez l’un ni chez l’autre.

Taïga 2

Unalaq est la seule qui n’a pas de contact avec lui, mais les rares fois où ils ont été à proximité les deux geignaient.

Unalaq

Alaska dort en box à côté de lui et Chinook lui grogne un  peu dessus alors qu’elle lui fait du charme. Lorsque nous sortons Alaska, elle voudrait bien aller voir son copain et Chinook ne dit rien et ne cherche même pas à aller vers elle.

Alaska

Shaman le petit dernier quant à lui, aimerait bien faire copain avec le gros et passe devant son box en se trotillant et en montrant tout les signes de soumission, mais Chinook n’est absolument pas réceptif et lui grogne dessus.

Shaman

On ne peut pas tirer de conclusions valables sur le comportement des uns ou des autres car du fait que des barreaux les séparent les comportements sont altérés. Seulement lorsque nous pourrons les mettre ensembles (un par un au début), nous serons à même de juger correctement comment les autres ressentent la situation.

 

[Total : 2    Moyenne : 4/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *