> English version

Will to Go, c’est quoi?

Le Will to Go, c’est quoi? C’est l’envie d’y aller, de courir et de tracter, qu’ont les chiens. Mais avant tout, le Will to Go ne s’explique pas, il se vit!

Je pensais écrire que 2 lignes à propos du Will to Go. J’ai commencé par écrire 2 exemples un peu idiots, imagés pour donner une petite touche insolite à ces termes. Puis plus j’écrivais, plus je me plongeait dans cet instant magique du départ d’une course et d’un entrainement. Et c’est là que j’en suis arrivé à cette conclusion: le Will to Go ne s’explique pas, il se vit.

Le Will to Go avec 2 exemples bébêtes

Quand t’as très très envie de faire pipi et que les toilettes sont prises par quelqu’un d’autre. Qu’est-ce que tu fais? Tu trépignes d’impatience. Tu agites tes jambes dans tous les sens et tournes un peu en rond sur place. C’est plus fort que toi. Ça te prend jusque dans le ventre. Tu ne peux pas t’empêcher de t’agiter sinon tu te fais dessus.

Quand ton enfant attend le père noël et découvre ses cadeaux. Il saute de joie. Il est super heureux. Il cri, saute, remue dans tous les sens. C’est plus fort que lui. Il est content et cette source d’énergie, de joie doit sortir, s’exprimer par tous les moyens possibles.

Bon ben, imagine que le Will to Go du coup, c’est un chien qui a envie de faire pipi le soir de noël avec des cadeaux (un nonos?) en face de lui…. cette définition ne te va pas? On est pas loin pourtant. Mais ok on va expliquer plus sérieusement ce qu’est le Will to Go.

Le husky sibérien dans le mushing

will-to-go-sled-dog-mushing

Le mushing (les sports canins de traction de manière générale), donc incluant bien entendu les courses et balades en traineau à chiens, sont des sports qui reposent sur des chiens qui aiment courir et tracter quelque chose.

Le husky sibérien par exemple, est une race de chien qui aime courir (voir par exemple sur ce site les chiens nordiques). Je vais plus loin, c’est une race de chien qui a besoin de courir. C’est plus fort que lui. C’est dans sa nature profonde. Le husky sibérien, aime courir des km et des km sans s’arrêter. Il aime tirer, tracter quelque chose. C’est une des raisons qui en font un très bon chien de traineau.

Mais le husky n’est pas le seul à aimer ça le bougre! Il y a plein d’autres races de chien qui aiment courir et tracter quelque chose. Mais combien ont-ils cet instinct de tractage?

Comment se passe le démarrage d’une course de chien de traineau?

On sort les harnais de course des chiens. Ils les voient et commencent déjà à s’agiter. Les chiens commencent à parler, à jouer, sautiller sur place. On à là l’image d’un enfant qui attend le père noël ou à qui on apporte les cadeaux à son anniversaire. On sort la ligne de trait. On place le traineau en enfonçant les ancres dans la neige et éventuellement le largueur, un outil indispensable pour éviter que les chiens n’embarquent tout avant le vrai départ.

Puis, on met les harnais aux chiens et on les attache à la ligne de trait, c’est à dire en gros, on les attache devant le traineau, prêt à tirer.

LeWill to Go: magique!

LA GRANDE ODYSSEE 2013 - 52 patrick FOURNIER

LA GRANDE ODYSSEE 2013 - 51 sarah AUDETAT

Et là bim! La magie opère. Les chiens se transforment. Ils sont tous là en position, attachés à la ligne de trait. Ils tirent déjà. Pourtant on ne leur a rien dit, mais ils tirent. Le traineau est solidement attaché sur place. Alors les chiens sautent sur place. Ils crient, hurlent. Il y a une intense émotion qui se dégage. Les chiens communiquent entre eux, se provoquent, tirent encore et encore. La ligne de trait se tend. Les chiens sautent encore sur place. On dirait des kangourous. Ils sont magnifiques à voir. La pression et le stress monte. On sent qu’on ne peut pas rester dans cette situation trop longtemps tellement l’énergie dégagé par les chiens est intense. C’est une véritable boule d’énergie qui se créée dans un bruit assourdissant.

On monte sur le traineau. On enlève les ancres et le largueur et le traineau part à toute vitesse, tiré par les chiens. D’un seul coup il n’y a plus un bruit si ce n’est le crissement des patins sur la neige et la forte respiration des chiens dans l’effort. Un contraste époustouflant.

C’est là, en glissant sur la neige, que l’on comprend. On vient de découvrir le Will to Go. Cette chose, ce sentiment, cette émotion intense, que l’on n’a jamais vu ni vécu.

Plus jamais nous n’oublierons ce qu’est le Will to Go. Et la prochaine fois que quelqu’un nous demandera ce que c’est, on lui dira: vient dimanche matin à 8h pour l’entrainement des louloups. Tu comprendras…

 

[Total : 2    Moyenne : 4/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *