> English version

Nom de code: les poilus d’Alaska

Une opération incroyable, une mission secrète : ramené 450 chiens  en 1915 dans un pays en guerre. Une histoire authentique qui n’avait jamais été racontée: nom de code, poilus d’Alaska.

Les petites histoire de La Grande Guerre

Le 15 décembre 1915, 50 chasseurs alpins médusés réceptionnent un drôle d’équipage dans les Vosges. comme  les crêtes trop enneigées rendait impossible tout acheminement par cheval ou mulet vers le front, l’armée alla en Alaska acheter des chiens de traineau. 450 chiens habitués aux coups de feu afin qu’ils restent silencieux en toute circonstance. Ils arrivent en bateau qui comportent 70 traineaux et des formateurs, des mushers 😉 chargés d’apprendre aux militaires français à les conduire.

Travaillant sans relâche en un hiver 9 chiens transporteront 22 tonnes de fret sur 1350 km au total.

Parmi les prouesses : en 4 jours ils amèneront 90 tonnes de munitions et une batterie alors qu’hommes et mulets n’ont pas réussi en 15 jours. Les chiens auront permis ainsi de poser en une seule nuit 30 km de fil téléphonique

Reportage les poilus d’Alaska

Le reportage Nom de code: poilus d’Alaska est aussi visible sur radio canada: http://bit.ly/Z1R0fR

« La vie de milliers de soldats français est alors en jeu dans les forêts enneigées des Vosges où les déplacements sont pratiquement impossibles en hiver. Le Capitaine Louis Moufflet et le Lieutenant René Haas, aidés par le légendaire conducteur d’attelage, Scotty Allan, ont 120 jours devant eux pour parcourir 10,000 kilomètres sous la menace allemande. »

http://youtu.be/lJpi1i-5E_Y

Bien que cet épisode de l’histoire met à l’honneur nos chiens et que cela ait contribué à la victoire finale, je ne peux m’empêcher de souligner que ça m’énerve de voir toujours les animaux dans des guerres qui ne sont pas les leurs.

 

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

2 Responses to Nom de code: les poilus d’Alaska

  1. Reda dit :

    Merci pour ton article Baptiste, effectivement je suis entièrement d’accord avec toi sur le fait que les guerres ne sont pas les leurs.

    Que ce soient les chiens, les chevaux ou encore les mulets, ils ont été beaucoup à donner leur vie dans cette guerre mais ils ont été d’une aide tellement précieuse qu’on ne peut que leur rendre hommage…

  2. Hélène dit :

    Bon reportage passé en février 2012 ! Assez bien monté mais je ne peux avoir que votre avis! Les animaux quel qu’il soit d’ailleurs non rien à faire dans nos guerres et pourtant ils en patissent!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *