La dernière meute, de Nicolas Vanier

La dernière meute, de Nicolas Vanier

J’ai adoré le documentaire « La dernière meute » et je vais vous dire pourquoi.

La dernière meute est un documentaire de Nicolas Vanier qui permet de vivre la préparation de son expédition l’Odyssée Sauvage, avec lui et ses proches (voir le teaser la dernière meute). On se retrouve ainsi directement plongé au cœur du Camp Vanier, auprès de ses amis de longue date, de sa famille et de tous ceux qui l’aident à cette préparation comme ses handlers.

La dernière meute en replay

Si vous avez manqué la diffusion de La dernière meute de Nicolas Vanier, vous pouvez la retrouver en replay en cliquant ici sur 6play.fr

Découverte du Camp Vanier

J’ai d’abord aimé découvrir le camp Vanier. Je n’y suis encore jamais aller – des amis oui – mais donc je ne savais pas par moi même comment c’était mis à part une ou deux photos que j’avais vu dans les journaux.

Des paysages à couper le souffle

Après la Laponie, l'Odyssee Sauvage
Après le Canada, l’Alaska, la Laponie, place à l’Odyssee Sauvage
Aurore boréale
Aurore boréale

 

Quand j’imagine toutes les aventures que Nicolas Vanier a pu vivre, tous ces paysages qu’il a pu voir et qu’au final il a arrêté son chemin ici dans le Vercors, je me dis que ça doit vraiment être quelque chose. Je ne sais pas si vous imaginez mais dans ce documentaire ils montrent l’un de ses premiers voyages. Les contrées qu’il traverse sont superbes! C’est vraiment paradisiaque, sur les traces des aventures de Jack London. Et effectivement, tantôt en balade avec son meilleur ami, tantôt en entrainement avec ses chiens, on ne peut qu’admirer le paysage et la beauté du Vercors.

A l’intérieur du camp: niches, tourniquet, enclos,…

Le Camp Vanier
Le Camp Vanier

Après il y a le camp en lui même. Que l’on soit novice ou expérimenté, je trouve toujours très intéressant de voir comment s’organisent les autres mushers. Pour les chiens, Nicolas Vanier a visiblement opté pour des tourniquets mais aussi un enclos. Les chiens sont donc attachés à une chaîne de 2 mètres environs, elle même rattachée à un petit piquet permettant au chien de tourner autour, avec une niche en bois rudimentaire juste à côté. C’est la méthode dont je vous parlais souvent que l’on voit énormément au Canada par exemple. Mais Vanier ne s’est pas arrêté là puisque l’on aperçoit une clôture aussi autour. Il peut ainsi libérer ses chiens sans que ceux-ci ne risquent de s’échapper. Et c’est là que je voulais rebondir sur l’actualité, sur un évènement qui peut tous nous arriver.

Les chiens attaquent des troupeaux !

Nicolas Vanier a été trainé dans la boue dans les médias parce que deux de ses chiens avaient fugué et tué des moutons. C’est tragique. Mais encore plus car ses deux chiens ont été abattu par le berger. Mais comme si ça ne suffisait pas les médias ont menti! Dans ce documentaire on entend son meilleur ami rappeler que plein de journaux disaient que c’était les chiens de Nicolas Vanier alors que c’était les chiens de son ami qui avaient fugué et attaqué le troupeau. Au delà des chiens, au delà de son ami, au delà du Camp Vanier, c’était Nicolas, l’homme qui était visé.

Et voilà qu’il n’y a pas si longtemps il y a eu une nouvelle fugue et les chiens sont revenu plein de sang. Les responsables des chiens ont de suite prévenu la gendarmerie. Donc quand on voit le documentaire, on constate que les enclos sont quand même sacrément bien sécurisés (que ce soit par le fait que les chiens soient en enclos, par le fait qu’ils soient en tourniquet, qu’il y a toujours du monde au camp pour veiller sur eux,…) et que l’homme fait ce qu’il peut pour ne pas avoir ce type d’ennui. Je noterai aussi que les chiens sont revenu de eux même, ce qui laisse penser qu’ils sont bien au Camp Vanier.

Les entrainements en Troll

Revenons-en à quelque chose de plus sympa: les entrainements. On découvre comment les handlers de Nicolas Vanier entrainent les chiens. Ils font du quad. Mais…amis mushers vous devez le savoir, le quad est souvent décrié jusqu’à parfois l’interdiction. Les arguments avancés sont que ça pollue, que les roues abiment les chemins et que c’est bruyant. Ainsi il n’est pas rare de trouver des zones où les engins à moteur sont interdits. On a donc notre joker: le kart! Nicolas Vanier nous présente fièrement sa nouvelle acquisition: le troll, un kart lourd à 4 roues. Très stable, fiable, qui a fait ses preuves, avec de meilleurs sensations.

La nouvelle meute

Nicolas Vanier attend une nouvelle portée, sa dernière portée. Son handler veille au grain. Il va même jusqu’à dormir en tente dans le chenil avec la femelle.

Chiots de Nicolas Vanier
Chiots de Nicolas Vanier

La naissance a lieu et les chiots sont adorables.

Je suis assez surpris de constater que Nicolas Vanier voit finalement assez peu les chiots puisqu’il les voit à leur naissance puis 3 mois après puis à leurs 6 mois. Peut-être je me trompe mais le documentaire semblait le présenter comme ça.

Sociabilisation et autonomie des chiots

Il y a des moments vraiment sympa et on peut voir quelques étapes clés dans l’éducation d’un chiot:

  • la sociabilisation
  • l’autonomie (la débrouillardise)

Les chiots sont tripotés, manipulés, retournés dans tous les sens pour être habitués de la main de l’homme. Ils rencontrent d’autres personnes autres que ceux du Camp afin de s’habituer aux rencontres humaines. Cette sociabilisation fera des chiots des chiens avec qui l’on peut interagir et  qui apprécient l’homme.

On voit aussi un passage sur la débrouillardise. Les chiots sortent en libre hors du Camp lors d’une petite balade en forêt. Ils rencontrent alors quelques obstacles comme un arbre couché au milieu du chemin. Les chiots doivent être autonome et doivent réussir à franchir par eux même cette obstacle. Il les encourage et tous arrivent à franchir l’obstacle.

C’est aussi dans ces moments que l’on peut voir le caractère de chaque chiot et composé avec.

La préparation de l’expédition

Enfin, le cœur du sujet est la préparation de l’expédition « Odyssée Sauvage ». Ce qui est particulièrement agréable dans ce documentaire est de la voir au milieu de sa famille. On découvre non pas Nicolas Vanier l’aventurier mais Nicolas Vanier le père de famille ou le mari.

Nicolas Vanier et son dernier fils
Nicolas Vanier et son dernier fils

La famille de Vanier

A travers les témoignages de sa femme, sa fille, ses fils, on découvre un Nicolas Vanier comme on ne l’a jamais vu. C’est très touchant de voir comment il espère que le petit dernier prenne peut-être la relève. C’est très touchant aussi de voir Vanier au naturel. On le voit par exemple torse nu dans la cabane avec ses fils. C’est tout simplement un père qui parle.

L’Odyssée Sauvage

On découvre une partie de la complexité de préparer un tel voyage. Il va par exemple longé une frontière entre la Russie et la Chine. De par son passé, cette frontière est un point névralgique des relations russo-chinoises.

Moment magique pour un père, Nicolas Vanier propose à son dernier fils de parcourir avec lui la dernière semaine de son périple. C’est un grand moment plein d’émotion que l’on a hâte de voir.

La dernière meute donne envie de voir l’Odyssée Sauvage

Pour moi, la dernière meute donne vraiment envie de voir l’Odyssée Sauvage de Nicolas Vanier. J’ai vraiment hâte de découvrir ça et d’en parler avec vous. Mais n’oubliez pas, Nicolas Vanier sera aussi présent sur l’Iditarod en 2015. Ça aussi j’ai hâte de voir. De grands moments sont à venir.

En savoir encore plus sur Nicolas Vanier

Si vous avez manqué certaines aventures de Nicolas Vanier ou si comme moi vous adorez chacune de ses aventures, sachez qu’elles sont disponibles sur amazon individuellement ou en coffret complet (très bonne idée de cadeau de noël ou anniversaire)

Un commentaire sur “La dernière meute, de Nicolas Vanier

  1. foussard lea says:

    Bonjour, j’ai malheureusement loupé ce reportage et le replay n’est plus actif.. Je cherche en streaming etc mais impossible de trouver. Savez -vous s’il est prévu une rediffusion ou une mise en ligne de ce documentaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *