Gagnez le livre « Empreintes dans la neige » #jeu1

jeu-empreintes-neige

Principes du jeu (jeu terminé!)

Nous sommes bientôt 400 fans sur la page facebook Musher Experience. Vous êtes nombreux à « liker », partager et commenter les publications de Musher Experience. C’est grâce à vous. Je me devais de vous remercier en vous faisant gagner un cadeau!

Pour ce premier jeu – car il y en aura d’autres – le principe est simple :

Un tirage au sort parmi les participants sera effectué dans 7 jours. Le nom du gagnant sera affiché dans ce même article. Il recevra directement chez lui le nouveau livre de Marcelle Fressineau : « Empreintes dans la neige ».

 

Interview de la musheuse et écrivain Marcelle Fressineau

marcelle-fressineauBonjour Marcelle Fressineau,

Je voulais vous remercier pour votre participation au jeu concours décrit ci-dessus. C’est grâce à vous qu’un heureux gagnant pourra découvrir votre nouveau livre « Empreintes dans la neige ».

Vous êtes musheuse à Alayuk Aventures et écrivain. Vous habitez à Whitehorse d’où partira la prochaine course, la Yukon Quest 2013.
Vous aviez écrit un premier livre intitulé « Le traineau de la liberté » et vous nous revenez à présent avec un nouvel ouvrage « Empreintes dans la neige » racontant vos aventures au Canada.

Vous pouvez nous le présenter en quelques mots ?

Dans le livre « Le Traîneau de la liberté »,  je relate mon expérience de l’immigration au Québec avec mes chiens et la vie dans ma cabane. Je suis partie de la Suisse à 40 ans. J’ai quitté mon existence bien établie pour m’installer dans le bois.

À la Vallée de Joux , lorsque je remets ma démission à la banque qui m’emploie depuis cinq ans et que je signe chez le notaire pour la vente de la maison où je suis née, je viens de couper les dernières branches de l’arbre où je suis assise. Fini la sécurité, la vie planifiée, les bons salaires. Bye Bye, les amis et la famille sympathique et rassurante. Mais, je me sentais en prison et le mot n’est pas trop fort. Voilà la raison du titre du  premier livre.

Le récit se termine en 2002 lorsque j’abandonne la course de traîneau la plus difficile, la Yukon Quest, avec la certitude que je vais y revenir.

Notes

  1. « Le traîneau de la liberté » est épuisé en librairie. Il est disponible chez l’auteur.
  2. Vallée de Joux : Terre natale.

Sur votre blog vous avez écrit « Écrire, c’est pour moi, l’échange d’expériences et d’impressions comme je les partagerais avec un ami. C’est aussi le désir de laisser une petite trace éphémère comme des empreintes dans la neige. » – Marcelle Fressineau

Au final votre perception est vraiment proche de celle du blog Musher Experience dont le but est de partager les différentes expériences et aventures de mushers, des débutants aux plus expérimentés.

Ça laisse présager un livre généreux d’expériences concrètes.

Pour nous mettre l’eau à la bouche, avez-vous justement une expérience ou une anecdote particulière à nous raconter en quelques mots ?

Je vous conte ici une petite étape d’une course de qualification pour la Yukon Quest, la Copper Basin.

Nous repartons sous les aurores boréales. Les chiens avancent bien. Je m’imagine que cette étape sera facile. Mal m’en prit. 20 km avant le point de contrôle, je discerne dans la noirceur un attelage tout emmêlé. Une fille parle à ses animaux. Je lui demande si elle a besoin d’aide. Elle m’explique que nous sommes au-devant d’un plan d’eau infranchissable et qu’elle cherche un endroit pour passer! À pied, je comprends, mais avec douze chiens dans la forêt! Ils sont tous entortillés autour des arbres! Je m’arrête, attache mon attelage et vais voir la rivière. Effectivement, la glace a rompu. Quelques morceaux flottent de-ci de-là. Nous allons nous tremper jusqu’aux genoux, sur une largeur d’environ quinze mètres. Aucun chien ne consent à plonger là dedans de son plein gré! Nous avons deux solutions. Rebrousser chemin et abandonner ou s’entraider et se mouiller.

Nous essayons de remettre de l’ordre dans son équipe. Pas facile. Ses coureurs, à la vue de l’élément liquide, ne veulent rien savoir. Nous décidons de passer mon attelage. Je vais en avant faire office de leader et elle est à l’arrière, conduisant le traîneau. Mes compagnons me suivent, en nageant pour certains! Impressionnant! Ils se secouent complètement trempés. Mes bottes sont remplies d’eau. Nous traversons à nouveau pour prendre la 2e équipe. Impossible. Un autre musher arrive. Je l’aide, ensuite, nous retournons assister l’attelage récalcitrant de la fille. Comme ils ont tous des bottes et du linge de remplacement, car on les avait avertis de la situation, ils s’arrêtent pour se changer. Pendant ce temps, moi, j’enlève les booties et file au point de contrôle non sans avoir vidé mes chaussures, mis des chaussettes sèches et installer des coussinets chauffants sur les orteils. Par chance, la température ne descend pas en dessous de moins quinze Celsius.

Une heure et demie plus tard, j’arrive à Wolverine transie, gelée et les chiens aussi. Tout mon équipement est dans un carcan de glace, le traîneau, mes bottes, mes mitaines, ma salopette. Cela me prend quelques heures pour sécher mes affaires. Je ne suis pas la seule. Partout dans la cabane, du linge dégouline, inondant le plancher. Je repars avant le lever du jour pour une étape de lacs et de forêt.

Merci Marcelle et à bientôt j’espère.

Le gagnant du jeu Gagnez le livre « Empreintes dans la neige » est : (une gagnante^^)

Christelle, dont l’email est cd…….@……….doo.fr

Christelle que je vais donc contacter par email afin d’avoir les coordonnées postales et lui envoyer le livre directement chez elle.

 

 

36 Commentaires sur “Gagnez le livre « Empreintes dans la neige » #jeu1

  1. Otxoa says:

    Bon initiative qu’est ce site internet ! Je suis toujours friand des sites sur le mushing !
    Très bonne continuation à vous !

    Otxoa

    ps : le livre a l’air fortement intéressant et bravo à vous pour cet interview !

  2. ISSENHUTH says:

    @ Marcelle : Newbies dans le mushing, j’espère un jour partagé les mêmes types d’anecdotes, et qui sait se rencontrer un jour sur un trail …. mais avant cela se connaître via le votre livre …. bonne piste

  3. nanou says:

    Marcelle ..
    En te lisant je ressens au travers de tes mots chaque émotions et moments partagés dans le passé avec ma tribu des 11 ( huskies).
    Mais aussi quelques souvenirs vécus qui me submerge chaque nuit en fermant les yeux depuis que je suis revenue en Ville parmi les citadins.

    L’appel de la foret, des montagnes,du silence ,de la poudreuse et du halètement des chiens qui courent sur la neige pendant que celle ci nous laisse aux oreilles son plus beau craquement m’enivre encore et encore comme un espoir de revivre tout ces moments , toujours et jusqu’a la fin de mes jours .
    Ce serai un grand bonheur de te lire car tu représentes les femmes que nous sommes, trop peu parmi tout les hommes musher .

    Nous avons en nous cette sensibilité  » unique » qui nous relie a nos chiens que seule les femmes peuvent ressentir combien même le meilleur homme puisse aimer ses chiens .

    c’est une qualité féminine sans doute qui dépasse notre physique quand a lui limité par apport aux musher mais qui nous emmène au delà de toute douleurs physique, et au delà des épreuves quelle qu’en soit leurs difficultés .

    bravo a toi pour ton vécu, vive ses rêves et non rêver sa vie est la plus belle des preuves de notre passage ici et ce qui nous permet de laisser une trace quelle qu’en soit sa forme .
    Nanou’k admirative de tout ces gens  » comme toi » si précieux .

    Amitiées Nordique
    Superbe blog musher experience !!

  4. tony says:

    Salut
    toujour aussi bien ton site vivement cette hiver pour sortir le traineau et
    de pouvoir faire de longue balade avec nos loups vive les nordique et notres passion

  5. delphine says:

    merci à vous pour tout ces articles qui me ravisent d’avoir un husky à mes cotés chaque jours et vivement l’hiver pour qu’elle découvre les joies du froid et de la neige

  6. poublan-miquelot gilles says:

    j’ai adoré le premier livre de marcelle, « le traineau de la liberté », celui-là, doit être trés bien aussi! j’ai aussi eu la chance de la croiser sur une piste en mauricie, lors d’un séjour au québec: je n’imaginais pas qu’on pouvait aller aussi vite en traineau à chien! nous on avait des attellages de 6 chiens (huskies et chiens inuits), mais quand j’ai vu son attellage déboulé en face sur la piste et cette « indienne » en train de me gueullé « tasse ton char!!!! », j’ai vite compris ce que ça voulait dire, j’ai jeté le traineau hors de la piste, et elle nous a croisé à fond, avec un grand sourire et un petit signe de la main!!!!! je crois que j’étais tombé amoureux, mais impossible de la rattrappée! 😉 elle devait avoir 12 alaskans attellés

    • Scarlett says:

      PS : je viens de lire dans ton interview que Marcelle Fressineau vient de la Vallée de Joux. J’habite à seulement 20km de là donc je connais bien ce coin qu’on appelle « le pays de loups ».
      C’est une vallée où il y a un lac avec une dizaine de hameaux tout autour de celui-ci. Les gens y vivent en meute, ils sont rivaux et ne s’apprécient pas beaucoup entre eux. « T’es de la gym d’où? », c’est leur façon quelque peu originale de demander d’où tu viens. C’est une région froide, qui vit de l’horlogerie et effectivement quand elle dit « mais, je me sentais en prison et le mot n’est pas trop fort » : j’imagine tout à fait ce qu’elle a pu ressentir. Cette femme a eu un courage incroyable pour se déraciner de son propre gré, pour vivre sa passion à fond, je suis admirative… Que je remporte ce concours ou non je lirai son livre !

        • Scarlett says:

          Honnêtement je ne sais pas trop. Comme tu dois le savoir, le monde des chiens de traîneau est un cercle assez exclusif. Il me semble que ça fonctionne au bouche à oreille, faut être là au bon moment, faire les bonnes connaissances. D’ailleurs, ce que j’en sais c’est qu’à la vallée, le mushing se pratique sur les pistes de ski de fond et il y a des randos organisées. Jusque là je me suis plutôt interessée au canicross/canivtt. J’aimerais trop faire du traineau mais le matériel est cher, c’est technique (il faut quelqu’un pour nous apprendre, même si ya musher-experience.com :p) il faut de la bonne neige qui tient bien et surtout je n’ai qu’un seul chien (pour le moment)!

          En tout cas, merci pour ce ptit concours, ça m’a permis de connaître cette musher.

          • Baptiste says:

            Merci à toi pour tes commentaires. Tu nous racconteras tes expériences en canicross/canivtt. Je vais faire des articles là dessus aussi. Personnellement je fais pas mal de canivtt avec mes chiens. J’adore 🙂
            Tu comptes avoir d’autres chiens?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *