> English version

Comment choisir le bon chiot?

Comment choisir le bon chiot? Celui qui va vous correspondre et qui vous évitera bien des problèmes en grandissant.

Suite de l’article sur l’adoption d’un chiot, un étudiant éducateur/comportementaliste canin m’a contacté afin de compléter l’article en répondant à cette question: « Comment choisir le bon chiot? »

Musher LJ, étudiant en méthode douce, avec ajout de positif/négatif, nous explique les 3 points importants selon lui: l’imprégnation du chiot, l’observation des parents, puis du chiot lui-même.

L’importante phase d’imprégnation du chiot

La phase d’imprégnation du chiot est la période de découverte d’un chiot. Elle se déroule entre 7-8 semaines, jusqu’à 16 semaines.

Cette une phase très importante car c’est le moment ou tout chiot découvre sont environnement ( intérieur et extérieur ). Il va alors se mettre à sentir tout ce qu’il ne connait pas afin de pouvoir les reclasser.

Voici 3 exemples pour comprendre ce que l’on entend par « reclasser »:

  • Pour un chiot, une voiture et une camionnette sont totalement différentes
  • Si un chiot ne voit que des adultes et ne voit pour la 1ère fois un enfant qu’a ces 1 an, il ne saura pas le reclasser dans la catégorie « humain », car il n’aura pas découvert ça étant jeune.
  • Si on enferme un chien dès sa naissance jusqu’à ces 8 mois dans une pièce tout seul, il ne saura pas qu’il est un chien !

Pour faire une bonne phase d’imprégnation, il va donc falloir montrer un maximum de choses en plusieurs exemplaires. Plus le chiot verra de chose, moins il aura peur en les rencontrant. On évitera alors plus facilement les réactions de fugue, d’agressivité, etc.

Attention ! Une phase d’imprégnation dure toute une vie mais l’essentiel se trouve quand le chiot commence à marcher et donc découvrir.

Choisir le chiot en observant les parents et l’environnement

Le phénotype et le génotype ainsi que ce qu’il faut regarder chez la mère

Génotype: assurez-vous que les parents soient exempt de toute tare

Le génotype est tout ce qui est transmissible par la génétique. Généralement, quand on veut faire une bonne reproduction LOF, on choisit un mâle avec un génotype que l’on va qualifié de presque parfait (dysplasie A, pas de tare oculaire, etc.).

Tant que le père n’est pas en contact avec les jeunes, le mâle peut avoir peur de tout et voir même être agressif, cela n’aura aucun impact sur les chiots.

Phénotype ou l’impact de l’environnement sur le chiot

C’est tout ce que l’environnement va engendrer sur le chiot de sa naissance à ces 2 mois.

Exemple concret: une femelle met à bas. Il y a des travaux dans le bâtiment à côté. La mère angoisse et a peur. Cela va se transmettre sur le chiot… Vous risquez donc d’avoir des chiots très peureux, stressés et angoissés, à cause de l’impact de l’environnement.

S’informer sur la mère

  • 1er point important à demander dans un élevage c’est le nombre de porté par an. Si cela dépasse deux portées par chien et par an, fuyez cet éleveur.
  • Déplacer vous avant d’acquérir le chiot. Allez les voir sur place. Ne vous contentez pas que des chiots. Demandez à voir la mère, observez ses réactions avec les inconnus: se cache-t-elle ? vient-elle dire bonjour ? Comme on a pu voir pour la phénotype, on comprendra que par exemple: plus la mère se cache, plus elle est peureuse, et donc plus les chiots le seront aussi
  • État de santé et de l’environnement: regardez le pelage, l’état du chenil, l’état des chiots et de la mère

Comprendre les tendances du chiot

La toute 1ère question que l’on pourrait se poser est: « Qu’est-ce que je veux faire avec ce petit compagnon ? »

En fonction de cela, certains effectuent quelques petits tests. Par exemple pour le husky sibérien:

Test de sociabilité

Les questions à se poser: est-ce qu’il aime le contact ? a-t-il peur ? supporte-t-il les caresses plus de X secondes ?

Regardez quel chiot vient s’approcher de vous, lequel a un contacte facile, lequel se laisse manipuler ou pas.

A noter qu’un chien peut être très indépendant, comme très au contact. Plus il sera en contact, plus agréable sera votre vie à deux ou plus !

Test de manipulation

Ceci servira à distinguer la dominance d’un chien. Pour éviter toute polémique, on parlera de fort caractère.

Est-ce qu’il accepte de se faire manipuler et surtout est-ce qu’il accepte qu’on le mette sur le dos? Si oui, ce ne sera pas un chiens très dominant, dans le cas ou il ce débat voir vous mordilles gentillement, vous pouvez déjà vous attendre à un dominant.

Soyez doux en faisant cette manipulation qui reste une épreuve pour le chiot.

Test auditif

Il serait dommage d’avoir un chien sourd. Cela reste très rare, mais comme chez les humains, ça existe ! Essayez de voir les réactions du chiots en fonction du bruit.

Test « sportif « 

Dans une portée de plusieurs chiots on va pouvoir facilement détecter celui qui sera un futur sportif ou un futur plat de nouille.

Un test très simple à faire pour ceci est de laisser les chiots dormir 1h. Lâchez-les dans un endroit qu’il connaissent. Ils vont alors commencer à faire les foufou (et oui !) A ce moment, il va falloir être attentif, en fonction du choix que l’on veut.

Si l’on veut un « plat de nouille »: le 1er chien qui aura fait 2 tours et ira retourner dormir sera l’amour de votre vie !

Si l’on veut une « dynamite »: sélectionner le dernier qui sera toujours occupé à faire le singe pendant que les autres auront déjà commencé leur sieste.

Observation physique

Il y a d’autres points très importants à regarder, à vérifier chez un chiot :

  • la mâchoire : prognathe, tenailles et canine de travers
  • les yeux : conjonctivite, entropion, ectropion et glaucome
  • l’abdomen : ver, rachitique
  • les organes génitaux : femelle (sécrétion purulente et odeur) / mâle (cryptorchidie, testicule qui ne descend pas et monorchidie, une seule testicule qui ne descend pas ) généralement à 4 mois
  • la vitalité : léthargie, indifférence, épilepsie
  • urine : se fait dessus pendant la nuit après 2 mois (risque d’incontinence)

Important: si les critères ne correspondent pas au chien que vous vouliez, évitez de le prendre, allez voir un autre éleveur. Vous risquez d’être soit déçu, soit de vous retrouver avec de gros problèmes ( chien frustré, destruction, déprime, etc.)

[Total : 10    Moyenne : 3/5]

3 Responses to Comment choisir le bon chiot?

  1. ana dit :

    Bonjour, votre article est très intéressant. Nous hésitons entre un mâle et une femelle. Y-a-t-il des différences au niveau comportemental ou du caractère ? merci

  2. Clarice dit :

    Cet article m’a beaucoup aidé. J’aimerais bien adopter un chiot mais je ne sais pas comment en choisir un. Ils sont tous adorables ! J’aime bien votre astuce de s’assurer que les parents du chiot soient exempts de toute tare. On ne voudrait pas adopter un chiot qui n’est pas en bonne santé.

  3. Megan dit :

    Le chien dans la photo est trop mignon. C’est vrai qu’il serait dommage d’avoir un chien sourd. Un test auditif est une bonne idée. Merci de ces informations et conseils. Je pense adopter un chiot et vous m’avez beaucoup aidé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *