#2 Chinook: un amour de malamute qui ne mérite pas ce qui lui arrive

Dans un premier article, vous avez lu l’effroyable découverte qu’a fait Pierre-Xavier à propos de son malamute Chinook. Vous avez vécu le mercredi noir où le drame est arrivé. Minute après minute vous avez vibrez pour Chinook et son papa. Dans le prochain article vous allez savoir comment le lendemain a été vécu et comment Chinook va s’en sortir.

Mais avant ça, on vous propose de découvrir plus en détail l’univers de ce malamute et de sa famille. Vous allez voir Chinook quand il était chiot, ses premières sorties en canivtt et en kart, ses premières fois. Vous allez craquer sur son adorable bouille.

Nous avions déjà 3 chiens à la maison :

  • Jerry Lee mâle BA x Nordique? Adopté à la SPA à l’âge de 2 ans
  • Dolly femelle BA x Bouvier bernois x ? Récupérée dans une ferme à l’âge de 4 mois
  • Sweetie Border Collie pure race venant de chez des amis éducateurs canin.

Lyndsay et Christian, un couple d’éducateurs canin avec qui je travaillais mes loulous et de chez qui vient Sweetie, m’ont conseillé de passer mon Monitorat d’Educateur Canin.

C’est lors de cette formation que j’ai rencontré Olivia, une musher professionnelle, avec qui j’ai sympathisé, et énormément discuté car pour moi le traîneau avait toujours été un rêve. Une portée est née chez Olivia et quelques temps après, en juillet, nous avons pris chez elle une femelle malamute qui répond aujourd’hui au nom de Taïga.

Taïga

Le virus était pris et l’idée de faire quelques activités nordiques avec les loulous avait germée. Voir le site de Pierre Xavier, la meute improbable.

J’ai donc demandé à mon épouse Marie-Hélène comme cadeau de Noël un malamute mâle afin de muscler un peu la team.

Je sais que les chiens ne sont pas des cadeaux de Noël et je milite tout les ans en fin d’année afin que les gens en aient bien conscience (faites ce que je dis, pas ce que je fais !), mais là ce n’était pas tout à fait la même chose car cela s’inscrivait maintenant dans un projet mûrement réfléchi.

Après quelques recherches, Olivia nous trouva un éleveur qui avait une portée et un mâle de disponible. Nous sommes donc allés voir le loulou et après discussion avec l’éleveuse, il fût décidé qu’il rejoindrait notre famille quelques semaines plus tard car lors de cette visite, il avait un tout petit peu plus d’un mois.

L’arrivée de ce chiot Malamute appelé Chinook

Chinook 1 mois

Chinook est donc arrivé à la maison le 17 décembre. Quelques minutes après son arrivée, il a eu droit à une douche, non qu’il ait été sale, mais pour lui donner une odeur plus neutre et connue des autres chiens avant sa présentation au reste de la meute et faciliter ainsi son intégration.

Chinook douche

Le loulou avait un caractère assez affirmé et ne se laissait jamais dominer par les autres, retournant toujours à la charge lorsqu’il se faisait remettre à sa place. Il m’avait même grogné dessus la première fois que j’avais voulu le porter.

Chinook insoumis

Malgré son caractère une relation particulière s’est installée entre lui et moi. On ne sait jamais pourquoi, mais il y en des chiens comme des gens, on s’entend mieux avec certains qu’avec d’autres et là nous nous étions trouvés.

Chinook grandissait rapidement et sans soucis de santé, devenant tout les jours plus proche de mon épouse et de moi. Dire qu’il grandissait n’est pas une vue de l’esprit et j’ai pris une photo, alors qu’il n’avait pas encore 4 mois, qui donne un peu une idée de sa taille.

Chinook cigarettes

Des rituels se sont petit à petit mis en place et même en grandissant il demandait toujours plus de câlins. Un des plus importants de la journée pour lui était le câlin du soir. Nous descendions au salon pour regarder la télé et les loulous étaient avec nous. Pour Chinook c’était le moment de prédilection pour monter sur le fauteuil avec moi et se faire gratouiller les pectoraux et le ventre. Ce cérémonial avait lieu tout les soirs et au bout d’une dizaine de minutes Chinook se levait et allait dormir dans son coussin.

Espace détente 2

J’ai attendu qu’il ait 9 mois pour lui faire connaitre sa première expérience attelé. Vu son jeune âge et afin de le ménager, nous avons fait une sortie en VTT. L’avantage principal du VTT c’est que je pédalais et qu’il n’avait pas à forcer tout en ayant malgré tout quelque chose derrière lui à tirer un peu. Nous n’avons parcouru qu’un peu moins de 2 kms au rythme du loulou.

Canivtt avec Chinook (découvrir le canivtt en cliquant ici)

Les mois suivant les entrainements ont graduellement monté en durée et en distance sous la supervision de notre amie Olivia.

En octobre une grande première pour la meute et moi, ce fût le premier entrainement en kart. Entre temps Unalaq une femelle malamute adulte récupérée car sa propriétaire ne pouvait plus s’occuper d’elle était venue rejoindre notre famille.

A cette occasion Olivia a intégré deux de ses chiens à ma meute, Tanarack une joli femelle bien expérimentée (à droite en deuxième position sur la photo) et Nitro un border collie (noir et blanc) qui est un de ses chiens de tête.

Chinook au vu de son gabarit et sa puissance s’est tout naturellement retrouvé en position de wheel (chien juste devant le kart ou le traîneau). Sur la photo on ne voit que ses oreilles qui dépassent de l’herbe…

1ère en kart

Au début de l’hiver ils étaient fin prêts pour découvrir le traîneau et Chinook qui était devenu un joli bébé de 54 kilos s’éclatait comme un fou à tirer. Je l’ai essayé à différentes position dans l’attelage, mais celle où il s’éclate le plus (et cela tombe plutôt bien vue sa puissance) c’est en wheel, je pense à son comportement que c’est aussi dû au fait qu’il est plus proche de moi dans cette position.

Traîneau

Malgré le fait qu’il ait un caractère bien trempé, c’est un loulou d’une gentillesse à toute épreuve avec les humains (pas toujours avec les autres chiens, s’ils commettent l’erreur de lui grogner ou aboyer dessus… sinon pas de soucis).

Son gabarit et sa gentillesse en font systématiquement la « star » de la meute et toutes les personnes qui le voient veulent le caresser ou le prendre en photo.

Voici quelques premières rencontres avec notamment Pascale la présidente de l’Eden Valley, une association de secours aux nordiques. C’était la première fois qu’il voyait ces personnes…

Pascale

Vanessa

Fabienne

Dans le prochain article, vous allez savoir ce qu’est devenu Chinook. Alors restez connecté et venez cliquer sur j’aime sur la page facebook de Musher Experience.

Un commentaire sur “#2 Chinook: un amour de malamute qui ne mérite pas ce qui lui arrive

  1. Pingback: #1 Chinook: l’effroyable découverte – vivez la journée minute par minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *